Par , publié le 5 février 2021

L’opération constitue un symbole fort de la montée en puissance des sociétés Internet chinoises. Totalement absente et inconnue en Occident, Kuaishou va mener vendredi la troisième plus importante introduction en Bourse de l’histoire pour une société technologique. Cette plate-forme de courtes vidéos n’est ainsi devancée que par Facebook et Uber. Au cours des premiers échanges, son action grimpait de près de 200%. Sa capitalisation boursière dépassait ainsi les 170 milliards de dollars, lui permettant de rejoindre Tencent et Alibaba dans le top 20 de la tech mondiale.

“Gens ordinaires” – Lancée en 2011 par un ancien dirigeant de Google comme un outil de création de GIF, la société a rapidement pivoté vers le partage de clips de quelques secondes. Depuis, ce format est devenu un phénomène de société, popularisé partout dans le monde par TikTok et sa version chinoise Douyin. Kuaishou revendique près de 300 millions d’utilisateurs actifs par jour. Davantage que Snapchat et Twitter, mais aussi beaucoup moins que Douyin, qui compte 600 millions d’adeptes en Chine. En opposition aux influenceurs, elle se présente comme la “championne des gens ordinaires”. Son audience est ainsi plus rurale et plus âgée que celle de sa grande rivale.

Cadeaux virtuels – Kuaishou se distingue également de Douyin par son modèle économique. Plus de 60% de son chiffre d’affaires est encore généré par l’achat de cadeaux virtuels que peuvent s’offrir les utilisateurs. La société tente désormais de trouver de nouveaux relais de croissance. Comme ByteDance, la maison mère de TikTok, elle mise sur la publicité, qui représente 32% de ses recettes contre 16% en 2019. Et surtout sur l’e-commerce en direct, une activité en forte expansion en Chine mais encore dominée par Taobao Live, la plate-forme du géant Alibaba. Cet immense marché est également convoité par Douyin.

Lourdes pertes – Ce sont ces perspectives de croissance qui séduisent les investisseurs. Mais le niveau de valorisation – environ 25 fois le chiffre d’affaires – peut laisser perplexe. Malgré des recettes en hausse de 50% l’an passé, Kuaishou continue en effet d’afficher de très lourdes pertes, en raison notamment d’importantes dépenses marketing. Et plusieurs menaces se profilent. D’abord, un renforcement de la concurrence – par exemple avec le lancement d’une plate-forme rivale sur WeChat -, qui va nécessiter de maintenir un niveau élevé de dépenses. Ensuite, un potentiel resserrement de la régulation, aussi bien sur les cadeaux virtuels que sur l’e-commerce.

Pour aller plus loin:
– Malgré Trump, le chiffre d’affaires de ByteDance, la maison mère de TikTok, s’envole
– La plate-forme de livestreaming YY Live accusée de fraude


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed