Pourquoi Amazon investit dans sa flotte d’avions-cargos

Par , publié le 9 mars 2021

L’opération est avant tout financière mais symbolise les ambitions d’Amazon dans le fret aérien. Lundi, le géant du commerce en ligne a mis la main sur 20% du capital d’Air Transport Services Group, l’une des sociétés qui opère sa flotte d’avions-cargos aux Etats-Unis. Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un partenariat signé en 2016. Et elle représente déjà une très belle affaire pour Amazon, qui a dépensé 131 millions de dollars pour une participation qui vaut en réalité 430 millions. La société peut encore monter à 40% du capital. Elle dispose aussi d’options pour acheter des actions de deux autres groupes aériens.

80 avions-cargos – Au-delà de ces montages financiers, le groupe de Seattle continue d’étendre sa flotte Amazon Air, qui compte désormais près de 80 avions-cargos. Lancée dès 2016, cette stratégie doit lui permettre de réduire sa dépendance aux transporteurs traditionnels, comme UPS et FedEx, pour acheminer des marchandises entre ses différents entrepôts. Et ainsi renforcer l’efficacité de sa chaîne logistique, un élément primordial pour livrer ses clients toujours plus vite. Ces investissements doivent aussi lui permettre d’abaisser la facture. Un enjeu de taille:  en 2020, les coûts nets de livraison, c’est-à-dire après les frais de port payés par les clients, se sont chiffrés à 61,1 milliards de dollars !

Gigantesque hub – En début d’année, Amazon a franchi une étape supplémentaire en achetant directement onze Boeing 767. Jusqu’à présent, tous les avions de sa flotte étaient en effet loués. La société doit par ailleurs inaugurer cette année un gigantesque hub dans le Kentucky, capable d’accueillir 200 vols par jour. Pour mieux contrôler sa logistique et réduire ses coûts, elle se passe aussi de plus en plus des services des transporteurs pour livrer les paquets au domicile de ses clients. Elle a notamment passé une commande de 100.000 camionnettes électriques, qu’elle prévoit de déployer aux Etats-Unis et en Europe d’ici à 2030. À plus long terme, Amazon mise sur les drones et les voitures autonomes.

Rival d’UPS et de FedEx ? – Selon diverses estimations, Amazon livre déjà plus de la moitié de ses colis en interne. Pour le moment, ses avions et camionnettes ne transportent que ses propres marchandises. Mais de nombreux observateurs spéculent sur le possible lancement d’un service rival d’UPS et de FedEx. Dès 2021, prédisent même les analystes de Morgan Stanley. La menace est jugée très sérieuse car l’entreprise a prouvé sa capacité d’innovation et de maîtrise des coûts dans la logistique. Le marché est gigantesque: plus de 16 milliards de paquets ont été envoyés en 2019 aux Etats-Unis. Un chiffre qui continue de grimper avec le développement rapide du commerce en ligne.

Pour aller plus loin:
– Les drones de livraison d’Amazon décollent aux Etats-Unis
– Amazon dévoile son premier véhicule sans conducteur

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité