Par , publié le 12 mars 2021

Comme ses compatriotes Xiaomi et Vivo, Oppo ambitionne de remplacer Huawei auprès des consommateurs européens. Pour y parvenir, la marque chinoise a présenté jeudi trois nouveaux smartphones 5G, dont un modèle très haut de gamme commercialisé à partir du 30 mars au prix de 1.150 euros. Un tarif très élevé, digne d’Apple et de Samsung, qui devrait se traduire par des volumes limités. Mais plus que les ventes, le fabricant cherche avant tout à marquer les esprits, en cultivant une image de marque premium pour vendre plus facilement ses autres smartphones.

Numéro un en Chine – Comme Vivo, OnePlus et Realme, Oppo est détenu par le groupe BBK Electronics. En quelques années, il est devenu un poids lourd du marché en Chine grâce à des appareils Android performants vendus à petit prix. Jusqu’à atteindre la consécration en janvier, ravissant la première place du marché à Huawei, selon les estimations du cabinet Counterpoint. L’an passé, Oppo avait aussi détrôné Samsung en Asie du Sud-Est. Souvent accusée de copier Apple, la marque cherche également à innover, par exemple avec un appareil photo doté d’un microscope ou un concept d’écran enroulable.

Stratégie premium – Après ses succès asiatiques, Oppo s’est lancé à l’assaut de l’Europe en 2018. La société n’a pas suivi la feuille de route habituelle des groupes chinois: au lieu d’attaquer le marché par le bas, avant de monter petit à petit en gamme, elle s’est directement lancée sur le segment premium. Depuis, Oppo commercialise des modèles moins chers. La marque s’est aussi fait connaître en sponsorisant le FC Barcelone et des événements sportifs, comme Roland Garros et Wimbledon. Sa stratégie porte ses fruits: l’an passé, ses ventes ont bondi de 82% sur le continent. Et sa part de marché a doublé, passant de 2% à 4%.

Profiter des difficultés de Huawei – Si Oppo reste encore un petit acteur en Europe, sa dynamique peut lui permettre d’espérer devenir une alternative crédible à Huawei, en particulier sur le milieu de gamme. Ce dernier a enregistré une forte baisse de ses ventes en 2020, pénalisé par les sanctions américaines qui l’empêchent notamment d’intégrer les services de Google, dont le magasin d’applications Play Store. Un handicap de poids face à ses rivaux. En outre, Huawei fait face à d’importants problèmes d’approvisionnement en puces, écrans et capteurs photo. Oppo vise une part de marché européenne comprise entre 10% et 15% d’ici deux à trois ans.

Pour aller plus loin:
– Vivo débarque en Europe pour profiter des déboires de Huawei
– Comment Xiaomi a dépassé Apple sur le marché des smartphones


No Comments Yet

Comments are closed

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !