Par , publié le 30 mars 2021

De Bucarest à Wall Street, c’est une histoire peu commune dans le monde de la tech. Lancé en 2005 comme simple sous-traitant informatique de Microsoft et Google, UiPath est devenu ces dernières années un nouveau champion du logiciel pour entreprises, valorisé à 35 milliards de dollars. Et qui s’apprête à mener l’une des plus importantes introductions en Bourse de l’histoire du secteur. Son credo: le RPA pour “robotic process automation” (automatisation robotisée des processus, en français). Plus clairement: l’utilisation de bots informatiques pour automatiser certaines tâches administratives, jusqu’alors réalisées par des employés.

Remplacer les salariés ? – Dopés à la vision numérique et à l’intelligence artificielle, les logiciels d’UiPath peuvent extraire des informations d’un document papier, d’un PDF ou d’une photo, remplir des formulaires ou encore mettre à jour des bases de données. Comme ses rivaux, la société assure ne pas vouloir remplacer les salariés concernés. Mais plutôt de leur permettre de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Pour ses clients cependant, l’intérêt est également financier. Le travail d’un ou plusieurs employés peut facilement être remplacé par un bot pour un coût bien inférieur, se chiffrant à quelques milliers d’euros par an.

8.000 clients – UiPath a été fondé par Daniel Dines, un ancien ingénieur de Microsoft. L’entreprise n’a pivoté vers le RPA que dix ans après sa création. En 2017, elle a officiellement déménagé à New York pour se rapprocher de ses clients potentiels, même si la majorité des ingénieurs est encore basée à Bucarest. UiPath revendique désormais 8.000 clients, dont Amazon, Toyota, Airbus et Uber. Deux tiers des 500 plus grandes entreprises américaines utiliseraient ses robots informatiques. L’an passé, elle a enregistré un bond de 81% de son chiffre d’affaires, à 608 millions de dollars. Ses pertes ont fortement diminué, passant de 520 à 92 millions. Et ses flux de trésorerie sont devenus positifs.

Concurrence – Selon UiPath, l’intérêt pour l’automatisation des tâches a bondi pendant la crise sanitaire. Le cabinet Gartner estime ainsi que 90% des grandes entreprises devraient se convertir au RPA au cours des deux prochaines années. En valeur cependant, la croissance du marché devrait être limitée par une baisse des prix supérieure à 10%. Si UiPath est considéré comme leader, la concurrence s’intensifie. La société doit d’abord affronter d’autres spécialistes, en particulier Automation Anywhere, soutenu par Softbank et qui vient de signer un partenariat avec Google. Elle fait aussi face aux ambitions des géants du logiciel, comme Microsoft, IBM et SAP.

Pour aller plus loin:
– Snowflake, l’éditeur de logiciel qui a séduit Warren Buffett
– Palantir, l’anti-Silicon Valley qui veut séduire Wall Street


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !