Par , publié le 14 avril 2021

2021 démarre en fanfare pour les start-up européennes. Au premier trimestre, elles ont en effet levé 21,4 milliards de dollars (18 milliards d’euros), selon une étude publiée mardi par la plateforme Crunchbase. Une performance record, plus de deux fois supérieure à celle du premier trimestre 2020. Et qui représente déjà la moitié des sommes récoltées sur l’ensemble de l’année dernière. Sur la période, seize sociétés ont, par ailleurs, franchi la barre du milliard de dollars de valorisation. C’est davantage que les quinze nouvelles licornes recensées par Crunchbase en 2020.

Encore loin des Etats-Unis – Les jeunes pousses du continent ont profité de l’appétit des investisseurs pour les groupes technologiques, alors que la crise sanitaire pourrait avoir encore accéléré la transformation numérique. Dans le monde, les levées de fonds n’ont jamais été aussi élevées, atteignant 125 milliards de dollars au premier trimestre. C’est 33 milliards de plus que le précédent record. En moyenne, deux entreprises par jour sont devenues des licornes. Si l’Europe affiche une progression plus forte, elle reste encore très loin des Etats-Unis, qui concentrent près de la moitié des investissements.

Chute du nombre d’opérations – Les excellents chiffres européens masquent cependant une réalité plus contrastée. Ils sont en effet dopés par les méga-levées, supérieures à 100 millions de dollars – et même un milliard pour Klarna, du jamais vu en Europe. Plus de 50 opérations de cette envergure ont eu lieu au premier trimestre, notamment grâce à la participation accrue de fonds de capital-risque américains. Et elles représentent quasiment l’intégralité de la croissance enregistrée sur les trois premiers mois de l’année. Mais dans le même temps, le nombre de levées de fonds ne cesse de reculer, en particulier pour les start-up les plus jeunes.

Introduction en Bourse – Deux éléments positifs viennent s’ajouter au bilan du premier trimestre. D’abord, la période a été marquée par deux introductions en Bourse massives, effectuées sur la base de valorisations supérieures à 10 milliards de dollars. Deux entreprises britanniques: Deliveroo, à Londres, et Arrival, à New York. Cette tendance pourrait se poursuivre au cours des prochains mois, alors que le phénomène des SPAC gagne désormais l’Europe. Ensuite, les acquisitions de start-up affichent un niveau record: 147 opérations pour près de 10 milliards de dollars. Or, la hausse des exits est un élément important pour dynamiser l’écosystème.

Pour aller plus loin:
– Les start-up européennes déménagent moins aux Etats-Unis
– La folie SPAC se rapproche des start-up européennes


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed