Par , publié le 20 mai 2021

C’est une menace de plus pour Deliveroo, Just Eat Takeaway et les autres plateformes européennes de livraison de repas. Déjà leader sur le marché américain, DoorDash prépare en effet son lancement sur le Vieux Continent. Si la société n’a pas encore officiellement confirmé ses ambitions, elle a publié en début de semaine une vingtaine d’offres d’emploi en Allemagne, qui ne laissent aucun doute. Elle recherche un manager général, un directeur commercial ou encore un responsable du recrutement pour “bâtir [son] activité” dans le pays. En avril, Bloomberg et le Financial Times évoquaient aussi une possible arrivée au Royaume-Uni.

IPO tonitruante – Fondé en 2013, DoorDash capte plus de 50% des livraisons de repas aux Etats-Unis. Sur un secteur très concurrentiel, l’entreprise ne cesse de gagner des parts de marché. Elle récolte les fruits d’une stratégie différente. Elle ne s’est pas focalisée sur les grandes métropoles, misant sur les villes moyennes délaissées par ses principales rivales. Et où l’activité a enregistré une très forte progression l’an passé en raison de la crise sanitaire. Malgré tout, DoorDash n’est toujours pas rentable – comme quasiment tous les acteurs du secteur. Cela ne l’a pas empêché de mener une introduction en Bourse tonitruante en décembre 2020.

Ralentissement de la croissance – Avec la réouverture progressive des restaurants aux Etats-Unis, la société accuse désormais un ralentissement de sa croissance, avec notamment une baisse de la fréquence des commandes et un repli du panier moyen. Elle cherche donc de nouveaux relais de croissance. Elle mise sur la livraison de courses et sur une expansion à l’international – elle n’est aujourd’hui présente que dans trois pays. Le choix de l’Allemagne n’est pas anodin. Depuis le retrait de Deliveroo en 2019, le néerlandais Just Eat y occupe en effet une position quasi monopolistique, lui permettant de prélever des commissions élevées. La société américaine espère donc dynamiter le marché.

Réussite incertaine – Elle n’est pas la seule. En avril, Uber Eats a officialisé son prochain lancement outre-Rhin. La semaine dernière, Delivery Hero, qui avait vendu ses activités allemandes à Just Eat en 2018, a confirmé son retour dans le pays sous sa marque Foodpanda, très populaire en Asie. Au Royaume-Uni, et ailleurs en Europe, le secteur est beaucoup plus concurrentiel, rendant la réussite de DoorDash encore plus incertaine. Reste que l’arrivée d’un nouvel acteur, à la stratégie potentiellement agressive pour gagner des parts de marché, menace de retarder encore un peu plus la rentabilité du secteur. Un chemin d’autant plus compliqué que le statut juridique des livreurs est de plus en plus remis en cause.

Pour aller plus loin:
– Pourquoi l’introduction en Bourse de Deliveroo a tourné au fiasco
– En Espagne, les livreurs de repas devront désormais être salariés


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !