Par , publié le 18 juin 2021

Après avoir bloqué l’introduction en Bourse d’Ant Group, les autorités chinoises vont-elles faire dérailler celle de Didi Chuxing ? Selon l’agence Reuters, le gendarme de la concurrence aurait en effet ouvert une enquête sur la plateforme de voitures avec chauffeur. Leader du marché en Chine, notamment depuis le rachat des activités locales d’Uber en 2016, elle est soupçonnée d’avoir utilisé des pratiques anticoncurrentielles pour empêcher l’émergence de rivaux. Au-delà d’une importante amende, Didi risque surtout de se voir imposer des changements qui pourraient remettre en cause sa position et sa rentabilité. Et qui pourraient l’empêcher d’atteindre ses ambitieux objectifs boursiers. La société, qui veut entrer sur le Nasdaq, vise notamment une valorisation de 65 milliards de dollars.

Pour aller plus loin:
– L’introduction d’Ant suspendue par les autorités chinoises
– En Chine aussi, les autorités veulent sévir contre les géants du numérique


No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !