Amazon obtient l’annulation du contrat cloud du Pentagone

Par , publié le 6 juillet 2021

Battu, Amazon n’avait jamais baissé les bras. Le géant américain du commerce en ligne a enfin obtenu gain de cause. Mardi, le Pentagone a annulé son gigantesque contrat Jedi, portant sur l’hébergement d’une partie de ses données dans le cloud. D’un montant de dix milliards de dollars (8,4 milliards d’euros) sur dix ans, celui-ci avait été remporté par Microsoft en octobre 2019, au terme de longs mois de lobbying et de procédures entre les différents candidats. Il était considéré comme une porte d’entrée pour gagner d’autres marchés auprès du ministère américain de la défense.

Amazon était favori – Le choix de Microsoft avait surpris tant Amazon Web Services, la filiale cloud d’Amazon, semblait partir avec une belle longueur d’avance. Pionnière du marché, elle avait déjà décroché des contrats importants avec des agences fédérales américaines, en particulier avec la CIA. Et elle était alors la seule à disposer des autorisations nécessaires pour héberger des données sensibles du gouvernement. La société, qui assurait avoir présenté la meilleure offre, estimait avoir été victime d’une revanche de Donald Trump, qui considérait son patron, Jeff Bezos, propriétaire également du Washington Post, comme “un ennemi politique”.

Nouvel appel d’offres – En novembre 2019, AWS a donc déposé un recours devant la justice, qui a débouché sur un réexamen des candidatures en raison d’erreurs de calcul. Mais le Pentagone avait confirmé que la proposition de Microsoft restait la meilleure. Amazon avait déposé une nouvelle plainte, dénonçant cette fois-ci une “intervention politique” de l’ancien président américain. En avril, la justice avait autorisé la procédure à se poursuivre. Pour sortir de l’impasse, le Pentagone a donc préféré annuler le contrat. Il va désormais lancer un nouvel appel d’offres, qui ne sera pas attribué à un seul fournisseur. Amazon et Microsoft partent favoris mais Oracle, IBM, voire Google, pourront également se porter candidats.

Dix milliards par an – Ce nouveau contrat portera sur une durée de 5 ans. Son montant n’a pas encore été déterminé. En récompensant plusieurs entreprises, le ministère de la défense espère limiter les recours. Et donc enfin avancer dans sa transition vers le cloud des armées américaines. Cette étape est considérée comme primordiale pour la guerre du futur, par exemple pour tirer parti des progrès de l’intelligence artificielle pour fournir des informations en temps réel aux soldats. L’enjeu du contrat Jedi dépassait ainsi son montant: Amazon redoutait que le Pentagone privilégie un prestataire unique, et donc Microsoft, pour l’ensemble de ses besoins. À terme, estime le cabinet Gartner, celui-ci pourrait dépenser jusqu’à dix milliards de dollars par an pour son cloud.

Pour aller plus loin:
– Débouté par le Pentagone, Amazon se dit victime d’une décision politique
– Microsoft va équiper les soldats américains de lunettes de réalité augmentée

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !