Pékin veut limiter les introductions en Bourse à New York

Par , publié le 7 juillet 2021

En ciblant la semaine dernière Didi Chuxing et deux autres entreprises chinoises récemment entrées en Bourse à New York, Pékin avait donné le ton. Mardi, le gouvernement a annoncé une refonte des règles sur la cotation à l’étranger, citant des dangers sur la sécurité des données. Ces nouvelles directives pourraient compliquer l’accès aux marchés américains, plébiscités depuis des années par les principaux groupes tech chinois, à l’image d’Alibaba en 2014. Une cotation à New York leur permet souvent de lever davantage de fonds, à des conditions plus avantageuses. Au premier semestre, 36 opérations de ce type ont eu lieu, selon les décomptes de Dealogic. Un affront pour Pékin, qui a lancé en 2019 une place boursière devant rivaliser avec le Nasdaq. Et aussi levé certaines restrictions et accéléré le processus d’introduction.

Pour aller plus loin:
– Malgré les menaces de Pékin, Didi s’introduit en Bourse
L’introduction d’Ant Group suspendue par les autorités chinoises

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité