Par , publié le 7 juillet 2021

Le pari était osé. Il est réussi. Mercredi, Wise a réussi ses débuts boursiers à Londres, terminant la séance avec une valorisation de 8,75 milliards de livres (10,2 milliards d’euros). La société britannique de transfert d’argent avait opté pour une cotation directe, une procédure qui gagne en popularité à New York mais qui n’avait encore jamais été utilisée au Royaume-Uni. Celle-ci représentait donc un risque important pour la fintech, face au conservatisme des investisseurs londoniens. D’autant plus qu’elle avait opté pour une structure à deux classes d’actions, qui avait été l’une des raisons du fiasco des débuts boursiers de Deliveroo fin mars. Wise, anciennement TransferWise, s’est fait connaître en proposant d’envoyer de l’argent à l’étranger à moindres frais. Elle tente désormais de diversifier son activité, par exemple en proposant des comptes bancaires.

Pour aller plus loin:
– Pourquoi l’introduction en Bourse de Deliveroo a tourné au fiasco
– Début d’année record pour les start-up européennes


No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !