SpaceX se lance, à son tour, dans le tourisme spatial

Par , publié le 16 septembre 2021

Si Blue Origin et Virgin Galactic ont donné cet été le coup d’envoi du tourisme spatial, SpaceX vient de lui donner une autre dimension. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la société d’Elon Musk a lancé sa première mission touristique, transportant à bord de sa capsule Crew Dragon quatre astronautes d’un jour. Ou plutôt de trois jours, la durée qu’ils passeront à environ 575 kilomètres d’altitude, au-delà même de la station spatiale internationale (ISS). Les vols de Blue Origin et de Virgin Galactic, qui embarquaient leurs fondateurs Jeff Bezos et Richard Branson, n’avaient eux duré que quelques minutes aux portes de l’espace, à une centaine de kilomètres de la Terre.

Tournant historique – Ce n’est pas la première fois que SpaceX amène des passagers dans l’espace. L’an passé, la société américaine avait acheminé quatre astronautes de la NASA vers l’ISS. Mais c’est la première fois que l’équipage est uniquement composé de civils. Le voyage est ainsi entièrement piloté depuis la Terre. Cette mission représente un tournant historique pour la conquête de l’espace. Et surtout pour SpaceX, qui espère désormais multiplier les vols touristiques, une étape importante pour atteindre ses objectifs. Début 2022, le groupe ambitionne de transporter trois touristes pour un séjour de dix jours à bord de l’ISS. Trois autres missions sont également planifiées. Prix du billet: 55 millions de dollars.

Et après mars ? – Tous ces vols ne représentent cependant qu’une première étape. Elon Musk regarde déjà bien plus loin. D’abord, vers la lune puis vers Mars. C’est le projet Starship, un gigantesque lanceur réutilisable en cours de conception. Après quatre explosions consécutives, le programme de tests a enregistré un succès majeur en mai lorsque la fusée a réussi sa périlleuse procédure de descente puis d’atterrissage sur son pas de tir. Le premier voyage autour de la lune est espéré en 2023, avec à son bord le milliardaire japonais Yusaku Maezawa. Et le premier alunissage habité en 2024. Ensuite, l’entrepreneur rêve de transporter jusqu’à 100 passagers par vol sur Mars, dans le but d’y établir une colonie humaine.

Argent du contribuable – Le coût du projet est estimé à au moins 5 milliards de dollars. Pour le financer, SpaceX est bien aidé par le gouvernement américain. Le groupe a en effet remporté deux appels d’offres majeurs. D’abord, un contrat de 2,6 milliards pour effectuer six vols habités vers l’ISS. Ensuite, un contrat de 2,9 milliards pour participer aux prochaines missions habitées de la NASA vers la lune. Une partie de ces sommes a servi au développement de la capsule Crew Dragon. Une autre partie sera allouée au projet Starship. Autrement dit, l’argent du contribuable américain se substitue aux investissements qu’aurait dû réaliser la société. Les vols touristiques et Starlink, son offre Internet par satellite, doivent également contribuer.

Pour aller plus loin:
– Blue Origin donne le coup d’envoi du tourisme spatial privé
– SpaceX va transporter des astronautes de la NASA sur la lune

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité