Face aux accusations, Mark Zuckerberg sort du silence

Par , publié le 6 octobre 2021

Au lendemain de l’audition de Frances Haugen au Sénat américain, Mark Zuckerberg a répondu aux accusations de la lanceuse d’alerte. “Au cœur de ces accusations réside l’idée que nous privilégions les profits plutôt que la sécurité et le bien-être. Ce n’est tout simplement pas vrai”, assure le patron de Facebook dans un long message adressé aux salariés. Et de promettre que le réseau social ne favorise pas les contenus “qui mettent les gens en colère”. Une critique qu’il juge tout simplement “illogique”, car les annonceurs ne souhaitent pas afficher leurs publicités à côté de tels messages. Mark Zuckerberg défend également le projet de version pour enfants d’Instagram, mis en pause après la révélation d’une étude interne montrant les effets nocifs de la plateforme chez certains adolescents. Celui-ci vise à encadrer une pratique qui existe déjà en donnant des outils de contrôle aux parents, affirme-t-il.

Pour aller plus loin:
– La lanceuse d’alerte qui fait trembler Facebook
– Facebook suspend sa version pour enfants d’Instagram

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité