test steady

Par , publié le 11 novembre 2021

Moins de 200 exemplaires livrés mais déjà une capitalisation boursière de 99 milliards de dollars. Mercredi, pour ses débuts à Wall Street, Rivian a profité de l’appétit des investisseurs pour les fabricants de véhicules électriques. La société américaine a terminé sa première séance de cotation sur un bond de 29%, alors même qu’elle avait nettement revu à la hausse son prix d’introduction. Elle vaut déjà davantage que General Motors et ses sept millions de voitures vendues l’an passé. Mais encore qu’une toute petite fraction de Tesla, qui est désormais valorisée à plus de 1.000 milliards.

Contrat avec Amazon – Lancé en 2009, Rivian n’a pas opté pour la confrontation directe avec le groupe dirigé par Elon Musk. La société commercialise en effet un SUV tout-terrain et un pick-up électriques, deux segments sur lesquels Tesla n’est pas encore présent. Elle revendique un peu plus de 55.000 précommandes. Rivian développe aussi des camionnettes électriques de livraison. Son premier client: Amazon, qui s’est engagé à lui acheter 100.000 véhicules d’ici à 2030. Le géant du commerce en ligne a également investi plus d’un milliard de dollars dans le fabricant. Il est même son premier actionnaire, avec une participation supérieure à 22%.

Lourdes pertes – En septembre, Rivian a franchi une étape majeure en lançant la production de son pick-up. Celles de son SUV et de sa camionnette doivent débuter le mois prochain. Mais seulement 1.200 véhicules devraient sortir de son usine cette année. Le constructeur promet d’accélérer les cadences: il vise 150.000 unités produites en 2023. En attendant, il devrait continuer à perdre beaucoup d’argent. Au premier semestre, sa perte nette a flirté avec la barre du milliard de dollars. Et elle devrait atteindre 1,3 milliard au troisième trimestre. Rivian peut cependant se le permettre: son introduction en Bourse lui a permis de lever 11,9 milliards de dollars.

Prochain Tesla – Les débuts boursiers en fanfare de Rivian peuvent laisser sceptique, notamment parce que Ford doit commercialiser l’an prochain une version électrique de son très populaire pick-up F-150. Mais ils symbolisent l’euphorie qui entoure le secteur depuis plusieurs mois. Alors que la transition vers l’électrique semble s’accélérer, les investisseurs sont à la recherche du nouveau Tesla. Ils parient également sur l’américain Lucid et les chinois Nio, Xpeng et Li Auto, qui affichent des capitalisations très élevées. Mais cette quête tourne parfois au fiasco, à l’image de Nikola dont l’action a chuté de 80% après des accusations de fraude.

 

ddd dddd

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité