Le rachat d’Arm par Nvidia de plus en plus menacé

Par , publié le 16 novembre 2021

Un obstacle de plus devant le rachat d’Arm Holdings par Nvidia. Mardi, le gouvernement britannique a officiellement ouvert une enquête approfondie sur cette opération désormais estimée à 54 milliards de dollars, un montant record sur le secteur des semi-conducteurs. Londres justifie sa démarche par des “questions sur la sécurité nationale”, redoutant de voir passer l’un de ses fleurons technologiques sous pavillon américain. Les autorités étudieront également l’impact sur le paysage concurrentiel. L’architecture Arm est en effet utilisée par tous les rivaux de Nvidia. Le spécialiste des processeurs graphiques s’est bien engagé à garantir un accès équitable aux technologies de sa cible. Mais il n’a pas convaincu le régulateur britannique. Ni la Commission européenne, qui a lancé une procédure antitrust fin octobre. Pour autant, Nvidia se dit toujours confiant mais reconnaît que la finalisation du rachat prendra plus de temps que prévu.

Pour aller plus loin:
Pourquoi le rachat de Nvidia inquiète les autorités britanniques
– La Chine menace le rachat d’Arm par Nvidia

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité