Cazoo abandonne ses ambitions européennes

Par , publié le 13 septembre 2022

C’est la fin des grandes ambitions européennes de Cazoo. La semaine dernière, la plateforme britannique de vente de voitures d’occasion a annoncé l’arrêt de ses activités en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie. Quatre marchés sur lesquels elle avait pourtant investi près de 200 millions d’euros, notamment en sponsorisant plusieurs clubs de football. Mais sa situation financière ne lui permet plus de dépenser autant. La start-up souhaite donc se focaliser sur son marché domestique, dans l’espoir de réduire ses pertes et préserver sa trésorerie. Cette décision s’accompagne d’un nouveau plan social, touchant 750 salariés supplémentaires.

Marché gigantesque – Lancée en 2018, Cazoo fait partie de ces nouveaux acteurs qui rêvent de bousculer le marché de l’automobile d’occasion. Un marché gigantesque, estimé à 600 milliards d’euros par an en Europe, mais qui a encore très peu évolué. La société ne joue pas un simple rôle d’intermédiaire: elle reprend les voitures, les reconditionne, les revend puis les livre directement chez l’acheteur. Celui-ci dispose de sept jours pour essayer son véhicule, et le rendre s’il n’est pas satisfait. Profitant de la crise sanitaire, qui a laissé croire que de nouvelles habitudes d’achat allaient s’imposer, Cazoo a levé un milliard de dollars lors de son introduction en Bourse en août 2021.

Lourdes pertes – Depuis, son action a plongé: sa capitalisation boursière est passée de 8 milliards à moins de 500 millions de dollars. Car Cazoo affiche de très mauvaises performances financières. Sur les six premiers mois de l’année, la plateforme a vendu un peu moins de 44.000 voitures, pour un chiffre d’affaires de 628 millions de livres (724 millions d’euros). Dans le même temps, ses pertes se sont fortement creusées, à 243 millions de livres. Et sa marge brute est tombée à seulement 0,5%. Au Royaume-Uni, Cazoo ne gagne ainsi que 246 livres sur chaque voiture vendue, malgré l’absence d’un réseau de concessionnaires. Sur les autres marchés européens, ce chiffre était encore plus faible.

Sponsor du football – Ces lourdes pertes s’expliquent également par les importantes dépenses marketing de l’entreprise: près de 2.000 livres par véhicule vendu, soit un septième du prix de vente moyen. Pour asseoir sa crédibilité et renforcer sa notoriété, elle a multiplié les contrats de sponsoring avec des clubs de football. En France, sa marque s’affiche ainsi sur les maillots de Marseille et de Lille. Elle est aussi partenaire de l’Open de France de golf. Cette visibilité coûte cher, mais elle n’est pas nécessairement rentable. Cazoo s’est engagé pour plusieurs années, et cherche désormais à rompre de “façon ordonnée” ces contrats.

Pour aller plus loin:
– Le secteur tech touché par une vague de plans sociaux
– Cazoo va licencier 15% de ses employés

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail