Le Royaume-Uni s’attaque à l’emprise de Google et d’Apple sur le mobile

Par , publié le 23 novembre 2022

Le gendarme britannique de la concurrence (CMA) passe à l’action contre Apple et Google. Mardi, l’autorité a officiellement lancé une enquête approfondie sur la domination des deux géants américains sur le marché des navigateurs Internet mobiles. Un marché qu’ils contrôlent à hauteur de 97% au Royaume-Uni, respectivement grâce à Safari et à Chrome. La CMA leur reproche notamment de profiter de leur position dominante sur le secteur des smartphones et des tablettes pour octroyer à leurs navigateurs “un avantage déterminant face à la concurrence”. Ces derniers sont en effet pré-installés et définis comme application par défaut sur chaque iPhone et iPad, et sur chaque terminal Android.

Limitations techniques – Le gendarme britannique met également en avant les limitations techniques imposées par Apple sur son système iOS. Celles-ci obligent les navigateurs rivaux à utiliser la même technologie que Safari, sans pour autant avoir accès à toutes les fonctionnalités. En plus de réduire la compétition, cette restriction incite également le groupe à la pomme à ne pas investir suffisamment pour développer son navigateur, assure la CMA. “Les développeurs n’ont pas d’autre choix que de créer une application mobile quand un site Internet ne suffit plus”, explique la CMA. De quoi avantager Apple, qui contrôle la distribution des applications, avec sa boutique App Store. Et qui prélève des commissions de 15% ou de 30% sur chaque achat.

Cloud gaming – Parallèlement, une deuxième enquête va se concentrer sur l’interdiction implicite des plateformes de cloud gaming sur l’App Store. Ces services, qui permettent de jouer à des jeux vidéo sans avoir à les installer ou à acheter un puissant ordinateur ou une console, sont encore peu développés – Google vient d’ailleurs de mettre un terme à son offre Stadia. Mais Microsoft parie beaucoup sur cette nouvelle technologie pour élargir son public. Pour le moment, son service Game Pass n’est pas disponible sur l’App Store, à cause de règles volontairement beaucoup trop restrictives. Pour y accéder, il faut passer par le navigateur. “Le cloud gaming représente une menace pour Apple”, qui cherche donc à limiter son essor, juge la CMA.

“Emprise” – Ces enquêtes complètent deux procédures ouvertes contre les pratiques de l’App Store et du Play Store, le magasin d’applications de Google. Elles s’inscrivent dans le cadre d’une vaste étude menée depuis un an. Dans son rapport, l’autorité britannique estimait qu’Apple et Google ont développé une “emprise très forte” sur l’écosystème mobile. Elle préconisait plusieurs solutions. Elle souhaitait mettre fin à l’exclusivité des boutiques App Store et Play Store pour installer des applications, permettre aux développeurs de proposer des méthodes alternatives de paiement ou encore de laisser les utilisateurs choisir leurs applications par défaut. Après les navigateurs et le cloud gaming, la CMA n’exclut donc pas d’autres enquêtes.

Pour aller plus loin:
– Joe Biden lance un avertissement aux géants de la tech
– Apple et Epic se retrouvent devant la justice américaine

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail