Par , publié le 17 janvier 2023

Composant après composant, Tim Cook, le patron d’Apple, se rapproche de son objectif: “contrôler les principales technologies qui se cachent derrière nos produits”. Après les processeurs, et en attendant les puces 5G, le groupe à la pomme s’est lancé dans le développement de ses propres puces Wifi et de ses propres écrans tactiles, rapporte l’agence Bloomberg. Ces deux projets s’inscrivent dans une volonté de contrôler encore plus étroitement l’ensemble de ses appareils. Ils doivent également lui permettre de mieux maîtriser sa chaîne d’approvisionnement. Les ambitions d’Apple représentent cependant un défi technologique, qui demande beaucoup de temps et plusieurs milliards de dollars d’investissement.

Puce unique – Selon Bloomberg, le géant américain travaille depuis 2018 sur des écrans, qui se substitueront à ceux fournis principalement par Samsung et LG. Cette internalisation s’accompagnera d’un changement de technologie – de l’OLED vers le microLED. Mais la transition va prendre du temps. Certains modèles d’Apple Watch pourraient être équipés de ces nouveaux écrans fin 2024, soit quatre ans après l’objectif initial. L’iPhone et le prochain casque de réalité mixte pourraient suivre. Apple souhaite, par ailleurs, remplacer les puces Wifi et Bluetooth, actuellement produites par Broadcom. Le projet est plus récent et il ne devrait pas se matérialiser avant 2025. Le groupe ambitionne ensuite de concevoir une puce unique incluant ces deux éléments et la 5G.

Retard – Apple a commencé à concevoir des composants à la fin des années 2000. Depuis 2010, ses smartphones et tablettes sont ainsi équipés d’un processeur maison. Et ses ordinateurs Mac, traditionnellement alimentés par Intel, le sont depuis fin 2020. Ses efforts sur les puces 5G ont rencontré plus de difficultés. Il faut dire que leur conception est particulièrement complexe, car elles doivent fonctionner avec une multitude de fréquences radio et d’équipements réseau. Initialement, la société souhaitait les intégrer à ses iPhone dès cette année, comme indiqué par Qualcomm, son unique fournisseur. Mais leur conception a pris du retard, à cause de problèmes de surchauffe et de consommation énergétique. Leur lancement n’est plus attendu avant fin 2024.

Économies – Cette stratégie, qui a inspiré d’autres fabricants, doit permettre à Apple d’innover à son rythme et dans les domaines jugés prioritaires, sans être dépendant des avancées technologiques de ses fournisseurs. La société met ainsi régulièrement en avant les gains enregistrés par ses processeurs en termes de puissance ou d’autonomie. L’internalisation permet aussi de différencier encore plus ses produits de la concurrence, en particulier pour les éléments les plus visibles comme les écrans. Et de se mettre davantage à l’abri des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et de fluctuations des prix. À terme, Apple peut espérer des économies. En 2020, il a dépensé plus de 68 milliards de dollars pour acheter des puces, selon les estimations du cabinet Gartner.

Pour aller plus loin:
– Apple veut s’émanciper des puces 5G de Qualcomm
– Apple rattrapé par la politique sanitaire très stricte de Pékin


No Comments Yet

Comments are closed

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail