Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

 

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Par , publié le 10 septembre 2020

Deux smartphones pliables lancés en moins dix jours. Si on est encore loin des espérances de certains fabricants, l’événement est notable sur un marché en petite forte à cause de l’épidémie de coronavirus. Signés Samsung et Microsoft, les deux appareils – respectivement le Galazy Z Fold 2, commercialisé à partir du 18 septembre, et la Surface Duo, disponible ce jeudi – ne devraient pas affoler les compteurs. Mais leurs performances resteront cependant surveillées par une industrie qui espère trouver de nouveaux relais de croissance.

Faibles ventes – D’après les estimations du cabinet Canalys, seulement 1,7 million de téléphones pliables ont été distribués entre septembre 2019 et juin 2020. Un million par Samsung, 500.000 par Huawei et 200.000 par Motorola. A titre de comparaison, 1,4 milliard de smartphones ont été vendus l’an dernier. Les prévisions pour 2020 ne sont guère meilleures, alors que Samsung espérait écouler 6 millions d’unités cette année, selon la presse sud-coréenne. “Peu de produits aussi différents sont populaires au lancement”, nuance Carolina Milanesi, analyste chez Creative Strategies, citant notamment l’exemple du Galaxy Note, jugé trop grand mais qui a ensuite lancé la mode des “phablettes”.

Tarifs prohibitifs – Les smartphones pliables cumulent, il est vrai, les handicaps. A commencer par leur prix. A partir de 2.000 dollars chez Samsung et de 1.400 dollars (1.185 euros) chez Microsoft. Le nouveau Razr de Motorola, un téléphone à clapet qui se plie en deux, sera proposé en fin d’année aussi à 1.400 dollars. Des tarifs prohibitifs qui réduisent le marché à la portion congrue. Ces premiers appareils souffrent par ailleurs de défauts de jeunesse, difficiles à accepter lorsque l’on dépense autant. Et pour ne rien arranger, les problèmes de fabrication du premier Galaxy Fold, qui n’a finalement jamais été commercialisé, leur ont donné une image de fragilité.

Améliorer l’expérience utilisateur – Au-delà de ces défis, les smartphones pliables doivent également démontrer leur proposition de valeur. Cela passe notamment par des ajustement du système d’exploitation, par exemple pour améliorer le multitâche. Si Microsoft et Samsung ont développé certaines fonctionnalités, il faudrait que le système Android dans son intégralité s’adapte, souligne Carolina Milanesi. “Mais c’est difficile à faire quand le marché est toujours en train de chercher quelle forme d’appareils sera la plus populaire”, souligne-t-elle. Malgré des ventes décevantes, les fabricants de smartphones devraient donc continuer à expérimenter. En espérant trouver la bonne formule.


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed