Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

 

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Par , publié le 15 septembre 2020

Pas de nouveaux iPhone, mais des iPad, des montres et une nouvelle offre d’abonnement regroupant l’accès à plusieurs services. La présentation diffusée mardi par Apple n’a pas réservé de surprise par rapport aux informations qui avaient fuité dans la presse. Comme prévu, le groupe à la pomme a donc présenté un bundle d’abonnements. Baptisé Apple One, celui-ci va permettre d’économiser entre 6 et 8 euros par mois en France. Aux États-Unis, le rabais atteint même 25 dollars mensuels pour l’offre la plus complète – qui ne sera, pour le moment, pas accessible aux utilisateurs français.

Relais de croissance – Annoncé depuis des mois, Apple One marque une nouvelle accélération de la stratégie centrée autour des services. Pour Tim Cook, le patron de la société, l’objectif est de trouver de nouveaux relais de croissance. Et ainsi compenser la stagnation, voire le repli, des ventes d’iPhone, d’iPad et de Mac. L’an passé, Apple a donc lancé trois nouvelles offres: TV+ (streaming vidéo), News+ (actualités) et Arcade (jeux vidéo). Mardi, c’était autour de Fitness +. Sur les neuf derniers mois, le segment services – qui comprend également l’App Store et Apple Pay – a réalisé près de 40 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Deux fois plus que les recettes générées par l’iPad.

Dépenser quelques euros de plus – Pour autant, les derniers venus ne semblent pas rencontrer le même succès qu’Apple Music, qui comptait en juin 2019 plus de 60 millions d’abonnés. D’où l’idée d’un bundle. Celui-ci doit, par exemple, convaincre les clients de l’offre musicale de dépenser quelques euros de plus par mois pour avoir aussi accès à moindre prix aux autres abonnements. Ou alors pousser un abonné à TV+ à délaisser Spotify au profit d’Apple Music. Ce que la société perd sur le prix des abonnements individuels, elle le récupère ainsi sur des volumes plus importants. L’analyste Dan Ives, de Wedbush, estime que cela permettrait d’augmenter les recettes de 5 à 7%.

Anti-concurrentiel ? – Dans un communiqué, Spotify a immédiatement dénoncé ce bundle, estimant qu’il représentait un nouvel exemple des “pratiques déloyales” de son concurrent pour favoriser ses propres services. Apple n’est cependant pas allé aussi loin qu’il aurait pu: offrir son abonnement One lors de l’achat d’un iPhone, comme il l’a fait l’an dernier avec TV+. Une telle décision aurait très certainement créé d’importantes contestations de ses rivaux, qui auraient pu dénoncer une pratique de vente à perte pour les éliminer. Ce qui aurait certainement attiré encore plus l’attention des autorités de la concurrence.


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed