Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

 

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Par , publié le 18 septembre 2020

Il s’appelle Xiaomanlv – que l’on peut traduire par “petite mule compétente”, selon le South China Morning Post. Jeudi, en ouverture de la conférence annuelle de sa division cloud, Alibaba a dévoilé un petit robot capable d’acheminer jusqu’à 500 colis par jour. Et qui doit lui permettre de mieux faire face aux défis posés par le dernier kilomètre de livraison – “la partie la plus coûteuse et la moins efficace de la chaîne logistique”, souligne Jeff Zhang, le président d’Alibaba Cloud Intelligence. L’enjeu est important: alors que le nombre de livraisons grimpe, il faut garantir les délais et limiter la facture.

Sécurité garantie à “99,9999%” ? – Le géant chinois du commerce en ligne n’a pas donné beaucoup de détails. Une courte vidéo de présentation montre un robot équipé de caméras et de deux lidars, des lasers qui permettent de cartographier l’environnement et les obstacles en temps réel. Grâce à un algorithme d’intelligence artificielle, Xiaomanlv pourrait anticiper les déplacements des voitures et piétons “au centimètre près”. Alibaba se dit ainsi confiant à “99,9999%” sur la sécurité. Le robot peut transporter 50 colis en même temps et dispose d’une autonomie de 100 kilomètres. Il pourrait aussi se déplacer dans des parkings souterrains, en dépit d’un faible signal GPS.

Des tests déjà en cours – Alibaba n’est pas le seul acteur du commerce en ligne à investir dans les robots. En Chine, où le nombre de livraisons pourrait bientôt dépasser le milliard chaque jour, son rival JD.com a même pris un peu d’avance. En février, il a livré des médicaments et des produits alimentaires dans la ville de Wuhan, alors l’épicentre de l’épidémie de coronavirus. Des services de livraison de repas mènent aussi des tests. Aux Etats-Unis, des expérimentations sont également en cours, notamment chez Amazon. Mais au-delà des défis technologiques, la réglementation et l’acceptation sociale pourraient constituer un frein.

Opportunité dans le cloud – Comme ses rivaux, Alibaba investit massivement dans la logistique. Mais il a opté pour une stratégie différente: au lieu de développer son propre réseau de distribution, il préfère nouer des alliances avec des spécialistes de la livraison. Par l’intermédiaire de sa branche logistique, le groupe a ainsi investi dans tous les grands acteurs chinois du secteur. Il espère ainsi gagner en efficacité et faire baisser ses coûts. Son robot partage les mêmes objectifs. Mais il offre aussi une deuxième opportunité. Alibaba souhaite en effet proposer sa technologie à d’autres entreprises, leur facturant l’utilisation nécessaire de sa plate-forme de cloud.


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed