Facebook veut accélérer la monétisation de WhatsApp

Par , publié le 23 octobre 2020

Mark Zuckerberg l’a toujours assuré: Facebook a bien l’intention de rentabiliser les 19 milliards de dollars dépensés en 2014 pour racheter WhatsApp. Jusqu’à présent, pourtant, la populaire plate-forme de messagerie mobile a peu rapporté à sa maison-mère. Pour accélérer la monétisation, de nouvelles fonctionnalités ont été annoncées jeudi, dont la possibilité d’effectuer des achats sans sortir de l’application. L’objectif est de convaincre les entreprises de payer pour envoyer des messages à leurs clients. L’arrivée de la publicité devrait constituer la prochaine étape.

Messages payants – Le processus de monétisation de WhatsApp a été lancé à l’été 2018. Au lieu de suivre la voie publicitaire, la filiale de Facebook mise sur les interactions directes entre ses deux milliards d’utilisateurs et des marques. Ces conversations sont gratuites pour les entreprises si elles répondent dans les 24 heures. Passé ce délai, les messages sont facturés quelques centimes. D’autres options sont aussi payantes, comme l’envoi d’une carte d’embarquement, d’une confirmation de livraison ou d’un rappel de rendez-vous. Selon WhatsApp, des dizaines de millions d’entreprises communiquent avec ses utilisateurs. Mais seulement des dizaines de milliers paient pour ce service.

Achats in-chat – Pour augmenter ce pourcentage, des fonctionnalités aujourd’hui gratuites vont devenir payantes. La plate-forme ne fournit cependant pas de détails précis sur les changements qui seront appliqués à sa politique tarifaire. WhatsApp va par ailleurs permettre aux sociétés de stocker gratuitement leurs conversations sur les serveurs de Facebook. Un moyen d’abaisser les coûts et les barrières technologiques notamment pour les petites entreprises qui souhaitaient discuter avec leurs clients. Enfin, l’application va proposer des achats in-chat, offrant aux marchands un nouveau canal de distribution. WhatsApp devrait se rémunérer en facturant les interactions entre les deux parties.

Bientôt de la publicité – Initialement prévue pour 2019, l’arrivée de la publicité sur l’application n’est pas encore pour tout de suite. Elle fait cependant toujours partie de la feuille de route. Au départ, WhatsApp prévoit d’afficher des annonces dans les Status, l’équivalent maison des Stories popularisées par Snapchat. Mais pas dans la boîte de réception, comme le fait Facebook Messenger. Reste que cela marquerait une véritable rupture pour l’application, qui avait initialement adopté un modèle payant. “Je ne pense pas que la publicité soit le meilleur moyen de monétiser les services de messagerie”, avait aussi assuré Mark Zuckerberg lors du rachat en 2014.

Pour aller plus loin:
Face à la menace d’un démantèlement, Facebook prépare sa défense
– L’Irlande devrait interdire à Facebook de transférer des données personnelles aux Etats-Unis

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité