Comment Prestashop convertit les boutiques au commerce en ligne

Par , publié le 13 mai 2022

Alexandre Eruimy le reconnaît volontiers. Après deux années de forte croissance, dopée par la crise sanitaire, le commerce en ligne entre dans une phase de ralentissement. Mais le patron de Prestashop ne compte pas ralentir pour autant. “Nous allons doubler nos effectifs cette année et ouvrir des bureaux dans de nouveaux pays”, détaille-t-il. Quinze ans après son lancement, l’éditeur de solutions e-commerce a en effet retrouvé de grandes ambitions, après avoir été racheté en novembre dernier par le groupe italien MBE Worldwide. Il souhaite en particulier proposer à ses clients des offres logistiques, spécialité justement de sa nouvelle maison mère.

300.000 marchands – Prestashop permet de créer rapidement et à moindre coût une boutique en ligne. Sa plateforme se destine notamment aux commerces physiques, qui souhaitent ajouter un canal de distribution. Elle vise aussi les DNVB, les marques nées sur Internet. Contrairement à son rival canadien Shopify, de loin le plus gros acteur du marché, ses outils sont accessibles gratuitement. Et la société ne prélève pas de commission sur chaque vente. Elle est rémunérée par ses partenaires, comme PayPal ou Google Shopping. L’entreprise revendique près de 300.000 marchands actifs, dont 60.000 en France. L’an passé, ces derniers ont généré un volume d’affaires de 24 milliards d’euros, une hausse de 9% par rapport à 2020.

Potentiel de croissance – “Posséder son propre site est un enjeu stratégique pour garder le contrôle sur ses clients”, souligne Alexandre Eruimy. Mais Prestashop ne se voit pas en alternative à Amazon et aux autres places de marché, qui permettent également de facilement vendre des produits en ligne. “Nous sommes complémentaires”, indique son dirigeant. Comme l’ensemble du secteur, l’entreprise a enregistré un bond de son activité pendant l’épidémie de coronavirus: contraints de fermer leurs portes, de nombreux magasins ont basculé en ligne. Si le rythme de croissance a ralenti depuis, le potentiel est encore immense, assure Alexandre Eruimy.“En France, entre 60 à 70% des entreprises de commerce n’ont pas encore de site”.

Logistique – À l’heure où les levées de fonds se multipliaient dans la French Tech – et que l’action de Shopify évoluait encore à un niveau record –, Prestashop a fait le choix d’une vente. Un choix qui peut paraître surprenant mais qui a été motivé par “la possibilité d’accélérer le développement grâce à la complémentarité avec MBE”, avance son directeur général. Au cours des prochains mois, la société souhaite ainsi intégrer les solutions logistiques de son acquéreur. Le sujet est crucial pour les marchands: l’envoi des commandes et la gestion des retours représentent toujours un frein important. Et un avantage concurrentiel pour la marketplace d’Amazon. Shopify vient d’ailleurs de racheter une start-up spécialisée dans le domaine.

_____

Comme de nombreuses sociétés tech, Prestashop utilise Google Cloud pour développer son activité. Découvrez pourquoi

 

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail