Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

 

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Par , publié le 28 septembre 2020

Après plusieurs semaines de conflit, Apple et Epic Games se retrouvent ce lundi devant la justice californienne. L’audience, réalisée en visio-conférence, est cruciale: elle doit décider du sort du populaire jeu vidéo Fortnite, exclu mi-août de l’App Store pour avoir tenté de court-circuiter le système de paiement du groupe à la pomme. Son éditeur dénonce les commissions prélevées sur chaque achat réalisé depuis une application sur iPhone ou iPad. Des commissions “exorbitantes”, selon Epic, qui est désormais à la tête d’une coalition de développeurs mécontents.

“Robin des bois des temps modernes” – L’affrontement a débuté le 13 août, lorsque le créateur de Fortnite décide de violer délibérément les règles de l’App Store, en ajoutant son propre système de paiement. La réponse d’Apple est alors immédiate: le jeu est retiré de sa boutique d’applications. Dans la foulée, Epic officialise une action en justice. Depuis, les deux entreprises s’échangent des attaques par documents légaux interposés. Epic met en avant des “pratiques anti-concurrentielles et monopolistiques”. Et Apple ironise sur “un Robin des bois des temps modernes”, qui ne chercherait avant tout qu’à faire parler de lui face au déclin de son jeu.

Deux décisions – La juge Yvonne Gonzalez Rogers va devoir statuer sur deux points. D’abord, la réintégration de Fortnite sur l’App Store. Son éditeur assure qu’il subit des “dommages irréparables” justifiant une injonction en attendant que l’affaire ne soit jugée sur le fond. Des dommages qu’il s’est lui-même infligés, répond le concepteur de l’iPhone. Pour prendre sa décision, la juge devra notamment apprécier les chances de succès de la plainte d’Epic. Deuxième dossier: la suspension des comptes développeurs de la société, qui l’empêcherait de mettre à jour l’Unreal Engine, son moteur graphique utilisé par de nombreux jeux iOS.

Bataille en coulisses – Les observateurs prédisent que la juge ne devrait pas réclamer le retour de Fortnite sur l’App Store. Mais qu’elle devrait ordonner à Apple de ne pas bloquer les comptes d’Epic. C’est ce qu’elle avait déjà décidé lorsqu’elle avait été saisie en référé fin août. Ce jugement ne marquera pas la fin du conflit. Sur le plan judiciaire, deux procédures sont en cours, et ne devraient pas aboutir avant de longs mois, voire même des années. Surtout, le conflit se poursuit dans les coulisses, notamment à Washington et à Bruxelles. Soutenu par Spotify, Deezer ou encore Match, Epic tente d’obtenir l’intervention des autorités de la concurrence pour gagner le droit de ne plus verser 30% de ses recettes à Apple.


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed