Duel au sommet pour la reprise de Blade

Par , publié le 13 avril 2021

Rebondissement de dernière minute dans la bataille pour la reprise de Blade. Alors que le tribunal de commerce de Paris doit examiner les offres ce mardi, Xavier Niel entre dans la course, en rejoignant le projet monté par six salariés de la start-up française. Le patron d’Iliad, la maison mère de Free, apporte non seulement les financements nécessaires à la poursuite de l’activité. Mais aussi une crédibilité et des perspectives industrielles. Pionnière du cloud gaming, Blade a été placée en redressement judiciaire en mars. Son repreneur devrait être connu à la fin du mois d’avril.

Offres similaires – Face à Xavier Niel, il n’y aura qu’un seul autre prétendant: Octave Klaba, le fondateur d’OVH, le spécialiste hexagonal du cloud. Initialement, deux offres supplémentaires avaient été déposées. Le groupe suisse Also n’a pas donné suite et Scaleway, une filiale de Free, a rejoint les salariés de Blade. Les deux propositions restantes sont similaires, promettant notamment de conserver l’ensemble des salariés. Selon Le Figaro, Octave Klaba proposerait de reprendre l’entreprise pour 5 millions d’euros. Il s’engagerait également à investir 32 millions. Son concurrent offrirait 4 millions d’euros et un investissement de 30 millions.

PC surpuissant – Fondée en 2015, Blade a longtemps été l’une des pépites de la tech française, capable de lever plus de 100 millions d’euros pour financer ses ambitieux plans de développement. Son service, baptisé Shadow, s’adresse aux gamers. Il leur permet de “louer” un ordinateur surpuissant pour faire tourner les derniers jeux vidéo dans des conditions optimales. Mais son modèle s’est avéré très gourmand en capitaux. Et la société n’a jamais atteint l’échelle suffisante – elle compte actuellement 100.000 clients – pour lui permettre d’amortir ses investissements. La baisse des prix annoncée en 2019, et le lancement repoussé des offres haut de gamme, ont accentué les difficultés financières.

Offre pour les entreprises – Pour relancer la société, le projet soutenu par Xavier Niel table sur une diversification de l’activité en proposant l’offre Shadow aux entreprises, leur permettant par exemple d’utiliser des logiciels de montage vidéo sans devoir acheter le matériel nécessaire. L’idée est d’utiliser plus souvent les serveurs de la société: la journée pour les entreprises, le soir pour les joueurs. Cela permettrait aussi de commercialiser des abonnements à un prix plus élevé. Le projet d’Octave Klaba repose sur la bascule de l’infrastructure de Blade vers le cloud d’OVH. Shadow deviendrait une brique à l’alternative européenne aux offres Microsoft 365 et Google Workplace que l’entrepreneur souhaite lancer.

Pour aller plus loin:
– Amazon lance un “Netflix du jeu vidéo

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !