SpaceX va investir jusqu’à 30 milliards de dollars pour son projet Starlink

Par , publié le 30 juin 2021

La facture du projet Starlink sera bien plus élevée qu’initialement prévu. Mardi, Elon Musk a reconnu que SpaceX devra dépenser entre 20 et 30 milliards de dollars pour déployer sa constellation de satellites, capable de fournir un accès haut débit à Internet. C’est deux à trois fois plus que le chiffre avancé il y a trois ans par la société spatiale américaine. Son fondateur et patron n’a pas précisé comment il comptait financer ce gigantesque investissement. Mais celui-ci est crucial pour ses ambitions: il doit générer des recettes récurrentes pour subventionner ses autres activités, en particulier la fusée Starship qui doit lui permettre d’aller sur Mars.

Jusqu’à 42.000 satellites – Présenté en 2015, le projet Starlink est passé à la vitesse supérieure. Ces derniers mois, l’entreprise a multiplié les lancements de satellites. Elle en a déjà placés plus de 1.500 en orbite, à environ 1.200 kilomètres de la Terre. En avril, après une longue bataille contre Amazon, elle a été autorisée à déployer ses prochains appareils à une orbite plus basse, ce qui doit lui permettre d’aller encore plus vite. À terme, SpaceX vise une constellation de 42.000 satellites – mais n’a pour l’instant obtenu l’autorisation d’en lancer que 12.000. Et une vitesse de connexion de 1.000 mégabits par seconde, similaire à ce que propose aujourd’hui la fibre optique.

70.000 abonnés – SpaceX a également lancé son abonnement dans plusieurs pays, dont la France depuis mi-mai. D’ici à cet été, l’ensemble de la planète sera couvert, sauf les deux pôles. Le tarif reste encore très élevé: 500 euros pour acheter le matériel nécessaire, puis 99 euros par mois d’abonnement. Et le débit assez limité: entre 50 et 100 Mbps. Malgré tout, SpaceX compte déjà plus de 70.000 clients dans le monde. Un chiffre qui pourrait grimper à “plus de 500.000 d’ici douze mois”, a indiqué Elon Musk. Officiellement, sa société cherche à connecter les régions trop pauvres ou trop reculées pour rentabiliser le déploiement d’une infrastructure terrestre.

Concurrence – L’an passé, SpaceX a ainsi remporté une partie d’un important appel d’offres visant à déployer le haut débit dans les zones rurales aux Etats-Unis. Selon son patron, deux partenariats ont également été signés avec des opérateurs. Et d’autres sont en négociations. Dans les faits, il semble cependant peu probable que l’entrepreneur se contente de cibler seulement entre 3% et 5% de la population mondiale. Starlink apparaît en effet destiné à rivaliser avec la fibre partout dans le monde. Un marché potentiellement gigantesque que convoite aussi Amazon, avec son projet Kuiper, ou encore OneWeb. En allant vite et fort, SpaceX peut espérer tirer un avantage concurrentiel sur ses futurs rivaux.

Pour aller plus loin:
– Le projet d’internet par satellites Starlink disponible en France
– Pourquoi Elon Musk et Jeff Bezos s’affrontent à 550 kilomètres de la Terre

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !