Bruxelles va ouvrir une enquête sur le rachat d’Arm par Nvidia

Par , publié le 12 octobre 2021

Nvidia n’a pas convaincu Bruxelles. Selon l’agence Reuters, la Commission européenne estime que les concessions proposées par le géant américain ne sont pas suffisantes pour valider le rachat d’Arm, le groupe britannique qui conçoit l’architecture archi-dominante pour la conception de puces. Une enquête devrait ainsi être officiellement ouverte fin octobre. Bruxelles souhaite étudier l’impact de cette opération record, d’un montant de 40 milliards de dollars, sur la concurrence. L’architecture Arm est en effet utilisée par tous les rivaux de Nvidia. Pour tenter de convaincre les autorités, le spécialiste des processeurs graphiques s’est engagé à garantir un accès équitable aux technologies de sa cible. Cette promesse n’avait pas convaincu le gendarme antitrust britannique, qui avait émis cet été “de sérieuses craintes pour la concurrence”. En outre, le régime chinois suit de près le dossier, redoutant qu’Arm ne tombe sous la juridiction américaine.

Pour aller plus loin:
– Nvidia devrait racheter Arm… à condition d’obtenir le feu vert des autorités
– La Chine menace le rachat d’Arm par Nvidia

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité