Pourquoi Microsoft dépense 20 milliards de dollars pour racheter Nuance

Par , publié le 7 mars 2022

Microsoft a su convaincre les autorités de la concurrence. Après avoir obtenu le feu vert de Bruxelles et de Londres, le concepteur de Windows a finalisé la semaine dernière le rachat de Nuance, une société américaine spécialisée dans l’intelligence artificielle. D’un montant de 16 milliards de dollars – et près de 20 milliards, dettes incluses -, il s’agit de la deuxième plus grosse acquisition de son histoire, derrière les 26 milliards dépensés en 2016 pour mettre la main sur LinkedIn. Cette opération doit lui permettre de donner un coup d’accélérateur à ses ambitions dans la santé. Un secteur que Microsoft juge très prometteur, car encore peu numérisé.

Logiciel utilisé par Siri – Créée en 1992, Nuance était d’abord spécialisée dans la numérisation de documents. Avant de devenir l’un des pionniers de la reconnaissance vocale avec son logiciel Dragon. Celui-ci a notamment été utilisé par Apple pour concevoir l’assistant personnel Siri. Ces dernières années, sous l’impulsion d’un nouveau patron, la société a recentré son cœur de métier, cédant plusieurs activités, comme celles destinées à l’industrie automobile. Elle s’est focalisée sur la conception de logiciels pour la finance, les télécoms et surtout la santé. Dans ce dernier domaine, Nuance revendique 10.000 clients, dont de grands groupes hospitaliers américains.

Outils spécifiques – Microsoft possède déjà des technologies de reconnaissance vocale, certainement encore plus avancées. Mais le groupe de Redmond met surtout la main sur des outils spécifiquement conçus pour les docteurs, qui leur permettent d’obtenir automatiquement un rapport détaillé de leurs consultations, de prendre des notes ou encore d’effectuer des recherches dans les dossiers médicaux de leurs patients. Microsoft rachète aussi la large base de clients, devenant ainsi immédiatement un acteur majeur dans la santé. C’est l’un des objectifs de Satya Nadella, son patron. Le marché est immense, aussi bien pour les logiciels d’intelligence artificielle que pour l’hébergement des données dans le cloud.

Politique d’acquisitions – Les autorités de la concurrence n’ont pas estimé que la société allait se retrouver en position de force dans le secteur de la santé, ce qui pourrait lui permettre d’obliger les clients de Nuance à utiliser sa suite Office et son cloud Azure. L’opération symbolise la volonté de Microsoft de profiter de sa puissance financière pour conquérir de nouveaux marchés. Sa vaste politique d’acquisitions s’est traduite en cinq ans par quatre opérations à plus de 5 milliards de dollars (Nuance, LinkedIn, la plateforme pour développeurs GitHub et l’éditeur de jeux vidéo ZeniMax). Et la société souhaite désormais dépenser près de 70 milliards pour racheter le géant du jeu vidéo Activision Blizzard.

Pour aller plus loin:
Microsoft rattrapé à son tour par les autorités de la concurrence
Bruxelles enquête sur le rachat de Nuance par Microsoft

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Chaque vendredi, l'actu French Tech décryptée

Infos, analyses, tableau de bord: le rendez-vous hebdomadaire pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !