La start-up française de livraison Cajoo rachetée par Flink

Par , publié le 17 mai 2022

Après Frichti, acquise en janvier par Gorillas, Cajoo passe à son tour sous pavillon allemand. La start-up française de livraison ultrarapide de courses vient en effet d’être rachetée par Flink, quinze mois après ses débuts dans les rues de Paris. Cette acquisition s’inscrit dans l’inévitable phase de consolidation du secteur, qui se structure de plus en plus autour d’un petit nombre d’entreprises capables d’investir des sommes importantes dans la croissance de leurs activités. À terme, les petits acteurs, à l’image de Cajoo, devraient être avalés par plus gros ou disparaître. Une étape certainement indispensable pour parvenir à la rentabilité, qui reste encore bien incertaine.

Moins bien armée – Comme ses nombreuses rivales, Cajoo promet de livrer les achats en quinze minutes seulement, en s’appuyant sur un réseau d’entrepôts urbains (dark store) situés au plus près de ses clients. Sa marque disparaîtra au cours des prochains mois, au profit de Flink. Lancée en février 2021, la société assure avoir traité 450.000 commandes au premier trimestre, lui permettant d’occuper la deuxième place sur le marché français. Mais elle était aussi bien moins armée que la concurrence. Depuis sa création, elle avait levé environ 40 millions d’euros, notamment auprès de Carrefour en septembre dernier. Une somme dérisoire comparée à Flink, Getir, Gorillas et Gopuff, qui ont chacun recueilli plus d’un milliard de dollars.

Partenariat avec Carrefour – Le montant du chèque signé par la start-up allemande n’a pas été précisé. Mais selon Techcrunch, l’opération se chiffre entre 90 et 100 millions d’euros. Il est probable que cette somme soit inférieure à la valorisation de Cajoo lors de sa dernière levée de fonds. L’acquisition va permettre à Flink d’étendre son activité en France. Son service, qui n’était jusqu’à présent accessible qu’à Paris, va ainsi débarquer dans huit nouvelles villes. La société devrait ravir la première place du marché hexagonal. Elle va également conserver le partenariat conclu entre Cajoo et Carrefour, qui entre à cette occasion dans son capital. Flink va pouvoir utiliser la centrale d’achats du distributeur, ce qui doit lui permettre d’améliorer ses marges.

Consolidation – Depuis l’an passé, les rachats se multiplient sur le secteur. La start-up américaine Gopuff, de très loin la plus riche, a mis la main sur les britanniques Dija et Fancy pour se lancer en Europe. La turque Getir a pris le contrôle de l’espagnole Blok et de la britannique Weezy. Cette phase de consolidation était attendue, tant le nombre d’acteurs était important. Elle semble surtout indispensable pour limiter la compétition entre de trop nombreux services très peu différenciés – ce qui se traduit par d’importantes dépenses et par une volatilité des consommateurs, qui basculent d’une application à l’autre. Les acteurs du marché espèrent ainsi obtenir une taille critique, qui doit ensuite leur permettre d’envisager la rentabilité.

Pour aller plus loin:
– Gopuff se lance sur le marché européen de la livraison
– Gorillas s’associe avec Casino

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail