Pourquoi Apple accélère l’assemblage de l’iPhone en Inde

Par , publié le 26 septembre 2022

C’est inédit pour Apple. Pour la première fois depuis le lancement de l’iPhone en 2007, le groupe à la pomme assemble la dernière génération de son smartphone vedette hors de Chine. La fabrication, assurée notamment par Foxconn, a officiellement débuté lundi en Inde, dix jours après la commercialisation des iPhone 14. Cette nouveauté concrétise les efforts d’Apple pour diversifier sa chaîne de production, et ainsi réduire sa dépendance aux usines chinoises. Elle représente également une victoire majeure pour le gouvernement indien, qui ambitionne de détrôner la Chine pour devenir le premier fabricant mondial de smartphones d’ici à 2025.

Meccano industriel – Les sous-traitants d’Apple assemblent des iPhone en Inde depuis 2017, mais pas les modèles les plus récents. Car délocaliser la production n’est pas une tâche facile. Il faut en effet résoudre un gigantesque meccano industriel, composé de plusieurs centaines de fournisseurs, principalement basés en Chine. Les analystes de Morgan Stanley estiment d’ailleurs que la version Pro du smartphone ne sera pas produite dans les usines indiennes de Foxconn, en raison de la complexité de son module photo. À terme, Apple espère débuter l’assemblage simultanément dans les deux pays. Morgan Stanley prédit que 5% des iPhone viendront d’Inde cette année. Et 25% d’ici à 2025.

“Zéro Covid” – Si la délocalisation d’une partie de la production n’est pas nouvelle, le mouvement s’est nettement accéléré depuis deux ans. D’abord, en raison des tensions commerciales entre Washington et Pékin, qui font craindre d’éventuels droits de douanes additionnels sur les appareils fabriqués en Chine. Puis désormais, en raison de la politique chinoise de “zéro Covid”, qui entraîne des confinements locaux, forçant les sous-traitants de la société à interrompre temporairement leurs activités. Depuis cet été, une partie des iPad et des Apple Watch sont ainsi assemblés au Vietnam, affirme le quotidien japonais Nikkei. Et des expérimentations sont menées pour les ordinateurs MacBook, dont la chaîne logistique est encore plus complexe.

Aides publiques – Produire en Inde présente un autre avantage pour le géant américain: cela permet d’éviter de payer une taxe sur les importations de produits électroniques. Et donc d’être plus compétitif sur le deuxième marché mondial pour les smartphones, derrière la Chine. La part de marché d’Apple y est encore très faible: moins de 4%. Mais elle a doublé en deux ans alors que les ventes des appareils haut de gamme progressent très rapidement. Le groupe et ses sous-traitants bénéficient par ailleurs d’importantes aides publiques – environ six milliards d’euros ont été attribués fin 2020 à seize entreprises. Samsung et les marques chinoises Xiaomi, Oppo et Vivo assemblent également une partie de leurs smartphones en Inde.

Pour aller plus loin:
– L’Inde mise sur Apple pour devenir le premier fabricant de smartphones
– Apple lourdement pénalisé par les confinements chinois

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Dès 7h30, prenez un temps d’avance: les informations essentielles analysées et mises en perspective, directement dans votre boîte e-mail