Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

 

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Par , publié le 12 octobre 2020

L’opération s’annonce historique à plus d’un titre pour la Pologne. Lundi, le spécialiste du commerce en ligne Allegro doit mener la plus importante introduction en Bourse jamais réalisée dans le pays. Et devenir immédiatement la première entreprise polonaise en terme de capitalisation boursière, détrônant l’éditeur de jeux vidéo CD Projekt. Trente ans après la chute du régime communiste, ces débuts boursiers doivent aussi symboliser la transformation de l’économie: d’un simple sous-traitant de services informatiques vers un hub technologique capable de faire émerger des start-up à succès.

117.000 marchands – Créée en 1999, Allegro est d’abord une plate-forme d’enchères, grandement inspirée de l’américain eBay. Si le principe de marketplace a été conservé, le système d’enchères a été abandonné au profit de prix fixes, et les vendeurs particuliers ont été remplacés par un réseau de plus de 117.000 marchands. De grandes marques internationales, comme Samsung et Adidas, des distributeurs, comme Carrefour, et surtout beaucoup de petites entreprises locales. Leader du e-commerce en Pologne, la société revendique 12,3 millions d’acheteurs par mois, soit un tiers de la population du pays. Avec l’épidémie de coronavirus, son volume de ventes a grimpé de 54% au premier semestre.

Copier Amazon – Contrairement à Amazon, qui sert souvent de comparaison, Allegro vend très peu de produits directement aux consommateurs. L’entreprise ne possède ainsi qu’un nombre limité d’entrepôts: l’immense majorité des achats sont directement envoyés à l’acheteur par le vendeur tiers. S’inspirant du géant américain, elle ambitionne cependant de lancer un service de logistique, proposant aux marchands de prendre en charge le stockage des articles puis l’envoi des colis. En 2018, Allegro avait déjà copié le programme Prime d’Amazon, qui permet aux clients de bénéficier de la livraison gratuite. L’année précédente, l’e-marchand polonais avait, lui-aussi, ajouté des espaces publicitaires sur son site.

Concurrence – Pour s’imposer sur son marché domestique, Allegro a notamment profité de l’absence du mastodonte américain. Certes, les Polonais peuvent réaliser des achats sur la version allemande d’Amazon, mais doivent payer des frais de port plus importants. De nombreux observateurs jugent inévitable l’implantation de la société de Seattle dans le pays. D’autant plus qu’elle y possède déjà plusieurs centres de distribution, pour l’instant destinés au marché allemand. Dans son prospectus d’introduction, Allegro redoute d’ailleurs l’arrivée de nouveaux concurrents qui pourraient “proposer de prix plus agressifs et consacrer davantage de ressources à la technologie, la logistique et le marketing”.

Pour aller plus loin:
– Amazon veut populariser le paiement avec la paume de la main
– Comment Alibaba veut révolutionner le commerce physique


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed