Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

 

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Le temps d’un café, l’actu tech décryptée

Dès 7h30, l’essentiel de l’info analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

Par , publié le 12 octobre 2020

Nouveau design, arrivée de la 5G, prix d’entrée peut-être abaissé… En attendant la présentation, ce mardi, des prochains modèles d’iPhone, de nombreux observateurs prédisent déjà un “super cycle” de remplacement… qui pourrait permettre à Apple de renouer avec la hausse des ventes de son smartphone vedette. “L’iPhone 12 va être le produit le plus important depuis l’iPhone 6 en 2014”, prédit ainsi Dan Ives, analyste chez Wedbush Securities. Même optimisme chez Katy Huberty, de Morgan Stanley, qui anticipe un bond de 22% des ventes au cours des douze prochains mois. Avec 221 millions d’unités écoulées, il s’agirait alors de la meilleure performance depuis l’exercice 2014/15.

Changement de design – Cet enthousiasme contraste avec le discours des dirigeants d’AT&T, l’un des trois gros opérateurs américains, qui répètent que la situation économique devrait constituer un frein. Pour autant, les analystes n’anticipent pas un impact significatif. L’attente d’un “super cycle” s’explique d’abord par une raison structurelle: en moyenne, les possesseurs d’iPhone passent au modèle suivant tous les trois ans. Après 2014/15 et 2017/18, un pic est donc attendu pour 2020/21. Selon Dan Ives, 350 millions d’utilisateurs se trouvent ainsi dans cette “fenêtre de remplacement”. Apple a d’ailleurs adapté sa stratégie: l’iPhone 12 doit marquer le premier changement important de design, un élément qui incite à l’achat, depuis 2017.

Un effet 5G ? – Autre nouveauté attendue: la technologie 5G. Selon les différentes fuites, les quatre appareils présentés mardi devraient être compatibles avec la dernière génération de l’Internet mobile. L’effet sur les ventes pourrait cependant être limité, au moins à court terme, aux Etats-Unis et en Europe, où le réseau est encore peu développé. Sans oublier des abonnements plus chers, pour une fonctionnalité pas nécessairement décisive pour le plus grand nombre. Les ventes d’appareils 5G sont plus fortes en Asie, et en particulier en Chine où les smartphones compatibles représentaient 40% du marché en juin, selon les estimations du cabinet Counterpoint. Avec un iPhone 5G, Apple sera mieux armé pour rivaliser avec Huawei. Et peut-être pour retrouver le chemin de la croissance dans le pays.

Préserver les marges – Katy Huberty anticipe également une baisse du prix du modèle d’entrée de gamme, qui passerait de 699 à 649 dollars. Une prédiction minoritaire, car l’arrivée de la 5G devrait se traduire par un surcoût compris entre 75 et 125 dollars par appareil, selon Ming-Chi Kuo, de TF International Securities. Pour préserver ses marges, Apple tente de réduire le coût des autres composants, comme les batteries, poursuit l’analyste. Autre source d’économies potentielles: pour la première fois, la société pourrait ne plus fournir d’écouteurs et de bloc chargeur. Malgré tout, sa marge brute pourrait chuter de 8 à 10 points, estime Pierre Ferragu, de New Street Research, cité par le Financial Times. Suffisant, prévient-il, pour décevoir les marchés, alors que l’action d’Apple a bondi depuis mars.

Pour aller plus: 
– Apple accentue son offensive dans les services
– L’Inde mise sur Apple pour devenir le premier fabricant mondial de smartphones


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed