Par , publié le 21 octobre 2020

Netflix avait prévenu: les effets positifs de l’épidémie de coronavirus sur son activité n’allaient pas durer. Au troisième trimestre, la plate-forme de streaming vidéo n’a ainsi gagné que 2,2 millions d’abonnés, trois fois moins qu’il y a un an. Ce gain, le plus faible depuis le printemps 2016, est inférieur aux prévisions internes. Et il contraste avec les chiffres spectaculaires des six premiers mois de l’année. Profitant du confinement dans de nombreux pays, la société avait alors attiré près de 26 millions de nouveaux adeptes, soit quasiment autant que sur l’ensemble de l’année dernière.

Faible croissance aux Etats-Unis – La contre-performance du troisième trimestre doit donc être relativisée, même si les analystes s’attendaient à mieux. La croissance a été particulièrement faible en Amérique du Nord, avec seulement 177.000 abonnés supplémentaires. La zone EMEA, essentiellement l’Europe, fait à peine mieux, avec 760.000 abonnés de plus. Cela s’explique d’abord par un parc beaucoup plus restreint de nouveaux clients potentiels: l’écrasante majorité des personnes intéressées par Netflix se sont inscrites au début de l’épidémie. En outre, la levée des restrictions et le retour de certains programmes télé, comme le sport, a pu pousser certains clients à interrompre leur abonnement au service.

Pas d’accélération – Les dirigeants de Netflix anticipent une nette amélioration au quatrième trimestre, qui est souvent le meilleur trimestre de l’année pour le recrutement. Mais ils prédisent un gain de 6 millions d’abonnés, contre près de 9 millions fin 2019. Explication avancée: la croissance restera amputée par les excellents chiffres du premier semestre. La société espère, seulement, renouer avec son rythme de croisière pré-Covid en 2021. Cela signifie qu’elle ne s’attend pas à une nette accélération de la transition de la télévision traditionnelle vers le streaming, précipitée par l’épidémie. Un scénario retenu par certains investisseurs, qui ont propulsé l’action de la plate-forme à des sommets.

Productions originales – Si la situation sanitaire demeure incertaine, Netflix se dit confiant sur sa capacité à poursuivre ou à reprendre ses tournages. Et ainsi à alimenter son catalogue en nouveautés, un élément primordial pour gagner des abonnés sur un marché de plus en plus concurrentiel. L’entreprise assure qu’elle pourra offrir davantage de productions originales en 2021, avec notamment la quatrième saison de sa série à succès Stranger Things. En attendant, l’interruption des tournages pendant quelques mois a eu un effet positif sur la trésorerie. Cela va lui permettre de financer ses investissements en 2021 sans devoir s’endetter davantage. Une première depuis plusieurs années.

Pour aller plus loin:
– Pourquoi les annulations de séries se multiplient sur Netflix
– Comment Netflix tente de percer en Afrique


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed