Par , publié le 9 novembre 2020

Comme les opérateurs mobiles et les fabricants de smartphones, Qualcomm mise aussi beaucoup sur la 5G. La semaine dernière, en marge de la publication de ses résultats, le spécialiste américain des puces s’est montré très optimiste sur l’essor de la dernière génération de l’Internet mobile. “Le marché est plus robuste que nous ne le pensions”, assure son patron Steve Mollenkopf. Qualcomm estime que 450 à 550 millions de smartphones 5G seront vendus en 2021, contre environ 200 millions cette année, essentiellement en Chine. De quoi lui permettre d’entrevoir un bond de son chiffre d’affaires et de ses profits.

700 smartphones équipés – Acteur dominant du marché des puces mobiles, le groupe dispose d’une nette longue d’avance sur tous ses concurrents. Plus de 100 fabricants de smartphones, dont Apple et Samsung, ont déjà signé des contrats pour acheter ses Snapdragon 5G. Cela représente plus de 700 modèles en vente ou bientôt disponibles. Qualcomm prédit que la 5G va relancer les ventes de smartphones, qui devraient avoir chuté cette année. Il parie sur le lancement, vendredi 13 novembre, des premiers iPhone compatibles. Et sur les efforts importants des opérateurs mobiles pour déployer leurs réseaux et leurs offres.

Accord à l’amiable avec Apple – Idéalement positionné sur le plan technologique, Qualcomm l’est aussi sur la plan juridique. Pendant des années, l’entreprise a dû affronter les autorités de la concurrence en raison de sa politique de royalties considérée comme monopolistique. Aux Etats-Unis, un procès à haut risque contre la FTC menaçait ainsi de remettre en cause ce modèle unique pour un fournisseur de semi-conducteurs. Mais elle avait finalement obtenu gain de cause devant la justice. Dans le même temps, Qualcomm a trouvé des accords à l’amiable avec ses clients mécontents. En particulier, Apple qui avait déposé plainte en 2017. Avant de céder deux ans plus tard, dans l’incapacité de se fournir ailleurs en puces 5G performantes.

Nouveaux marchés – Pour la société, l’opportunité de marché, “la plus importante de [son] histoire”, selon Steve Mollenkopf, ne se limite pas aux smartphones. La 5G devrait en effet donner un coup de fouet à l’Internet des objets, en connectant de nombreux appareils qui ne le sont pas aujourd’hui. La technologie devrait également s’imposer dans l’automobile, notamment autonome. Ces deux segments ne représentent qu’une petite partie de l’activité de Qualcomm, mais ses dirigeants misent sur une forte croissance dans les années à venir. Le groupe lorgne aussi le marché des infrastructures de réseau, sur lequel il n’était pas encore présent. Le mois dernier, il a déjà signé un important contrat avec le finlandais Nokia.

Pour aller plus loin:
– Avec ses iPhone 5G, Apple vise un “super cycle”
– Profitant des déboires de Huawei et Nokia, Samsung gagne du terrain sur la 5G


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed