La plate-forme de livestreaming YY Live accusée de fraude

Par , publié le 20 novembre 2020

Quatre jours après son officialisation, le rachat de YY Live par Baidu est-il déjà menacé ? Depuis mercredi, la plate-forme chinoise spécialisée dans le livestreaming est en effet accusée d’être une “entreprise frauduleuse” par Muddy Waters Research, un fonds d’investissement américain qui a été déjà été à l’origine de plusieurs scandales. “Ce rapport affiche une méconnaissance totale du marché [et] contient un nombre élevé d’erreurs”, se défend Joyy, la maison-mère YY. Elle va désormais devoir convaincre Baidu de dépenser les 3,6 milliards de dollars prévus.

90% du chiffre d’affaires “frauduleux” ? – Lancée en 2005 comme une plate-forme de discussion entre passionnés de jeux vidéo, YY a ensuite pivoté vers le livestreaming, un segment en plein essor en Chine. Son service est surtout utilisé pour se filmer en train de chanter ou de dancer, et pour discuter en direct avec son audience. Il compterait plus de 41 millions d’utilisateurs dans le pays, dont quatre millions qui dépenseraient de l’argent pour offrir des cadeaux virtuels aux streamers. Selon Muddy Waters, 90% du chiffre d’affaires seraient cependant “frauduleux”. Les cadeaux seraient en effet achetés par des bots hébergés sur les serveurs de la société ou par les diffuseurs eux-mêmes.

Le précédent Luckin Coffee – Muddy Waters est un short seller, un investisseur qui parie sur la chute d’une action pour engranger des gains. Il est spécialisé dans la recherche des fraudes ou des erreurs comptables. Depuis quelques années, il se focalise de plus en plus sur les nombreuses entreprises chinoises cotées à New York. Ses allégations sont généralement prises au sérieux car le fonds s’est forgé une solide réputation. En début d’année, il avait, par exemple, dévoilé que les comptes de la chaîne chinoise Luckin Coffee avaient été falsifiés. Six mois plus tard, la société avait été contrainte de se retirer du Nasdaq, un an après une introduction en fanfare.

Baidu veut rivaliser avec TikTok – En mettant la main sur YY Live, Baidu cherche à diversifier son activité, pour s’adapter aux nouveaux usages au-delà de son cœur de métier historique, la recherche en ligne. Depuis deux ans, son chiffre recule légèrement, symbole d’une bascule du marché publicitaire. Baidu tente donc de se réinventer, d’un simple moteur de recherche à une plate-forme intégrant de nombreux services, à l’image de WeChat. Le groupe mise notamment sur la vidéo en direct, mais ses efforts restent encore peu fructueux. Le rachat de YY doit lui permettre de mieux rivaliser avec Douyin, la version chinoise de TikTok, qui génère une part croissance de ses recettes grâce au livestreaming.

Pour aller plus loin:
Le chiffre d’affaires de ByteDance, la maison mère de TikTok, s’envole
– En Chine aussi, les autorités veulent sévir contre les géants du numérique

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité