Par , publié le 2 décembre 2020

Malgré l’offensive marketing des opérateurs et le lancement des premiers iPhone compatibles, la 5G ne sera pas l’une des vedettes de Noël. C’est la conclusion d’une étude publiée lundi par Ericsson. Selon les prévisions du spécialiste suédois des équipements de réseau, la dernière génération de l’Internet mobile ne devrait compter que 20 millions de clients d’ici à la fin de l’année en Europe et en Amérique du Nord. Cela représenterait un taux de pénétration inférieur à 3%. “C’est encore trop cher pour entraîner un renouvellement massif”, confirme un dirigeant de l’un des principaux fabricants de smartphones.

80% des abonnés en Chine – Si la technologie peine à s’imposer sur les marchés occidentaux, elle est en revanche déjà bien lancée en Asie. Et particulièrement en Chine. Selon Ericsson, 175 millions de Chinois auront souscrit à un forfait 5G d’ici à l’année. Soit près de 80% du nombre d’abonnés 5G dans le monde. “L’adoption en Chine est plus rapide que nous l’avions anticipé, souligne le groupe suédois. Elle est stimulée par une stratégie nationale, une compétition intense entre les opérateurs et des smartphones 5G abordables proposés par plusieurs marques”. Selon le gouvernement chinois, 700.000 stations 5G ont, par exemple, été installées sur l’ensemble du territoire. Davantage que dans tous les autres pays réunis.

Triple handicap – Certes, le déploiement du réseau est moins rapide en Europe et aux Etats-Unis. Officiellement lancée lundi, la 5G de Bouygues Telecom n’est ainsi disponible que dans 20 grandes villes françaises. Mais il ne s’agit pas du principal frein à l’adoption de la technologie. Celle-ci est limitée par trois facteurs. D’abord, le prix des forfaits 5G plus élevé que celui des forfaits 4G. Les opérateurs expliquent qu’ils doivent rentabiliser leurs investissements, mais ils cherchent aussi à faire remonter leurs marges. Ensuite, le coût des appareils compatibles, lui aussi plus élevé. Enfin, le manque d’applications tirant véritablement profit du gain de vitesse. Et démontrant donc l’intérêt de payer un abonnement 5G.

3,5 milliards en 2026 – “Ce n’est cependant qu’une question de temps”, assure un professionnel du secteur. Le concepteur de puces Qualcomm est également très optimiste. Il estime que 450 à 550 millions de terminaux 5G seront vendus en 2021, contre 200 millions cette année. A plus long temps, Ericsson prédit, lui, une adoption encore plus rapide que pour la 4G, avec 3,5 milliards de clients d’ici à 2026. A cette date, 80% des possesseurs nord-américains de smartphones surferont en 5G. Ils seront 68% en Europe de l’ouest et 71% en Chine. Cela entraînera de nouveaux usages et une explosion de la consommation de data, qui devrait être multipliée par six dans ces régions en seulement six ans.

Pour aller plus loin:
– Qualcomm optimiste sur l’essor de la 5G
– Profitant des déboires de Huawei et Nokia, Samsung gagne du terrain sur la 5G


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed