Par , publié le 3 février 2021

Inattendue mais pas vraiment surprenante. C’est une transition tout en douceur qui se prépare chez Amazon. Mardi, en marge de la publication des résultats annuels, Jeff Bezos a annoncé qu’il quitterait son poste de directeur général à l’automne. 27 ans après avoir fondé le géant du commerce en ligne, il n’occupera plus que les fonctions de président exécutif du conseil d’administration. Cela doit lui permettre, explique-t-il dans un courrier adressé aux salariés, de se consacrer davantage à ses actions contre le changement climatique, à sa société spatiale Blue Origin ou encore au Washington Post.

Andy Jassy au pouvoir – Jeff Bezos va être remplacé par Andy Jassy, son successeur désigné. Ce dernier dirige Amazon Web Services (AWS), la division pionnière du gigantesque marché du cloud d’infrastructures, devenue en quelques années la plus importante source de profits de l’entreprise. Le passage de témoin entre les deux dirigeants représente donc un symbole fort, comme l’avait été la nomination de Satya Nadella, alors patron du cloud de Microsoft, à la tête du concepteur de Windows. Ironiquement, il intervient à un moment où l’activité de commerce en ligne, dopée par la crise sanitaire, affiche un taux de croissance plus élevé que le cloud.

Gestion au quotidien – Concrètement, la prise de recul de Jeff Bezos ne devrait pas avoir d’impact très important. Depuis quelque temps, l’homme le plus riche du monde n’était en effet plus vraiment impliqué dans la gestion au quotidien d’Amazon. Celle-ci avait été petit à petit déléguée à Jeff Wilke, son autre bras droit, lui aussi sur le départ. Jeff Bezos indique qu’il continuera d’être impliqué dans le développement de nouveaux produits et le lancement de nouvelles initiatives. Pour les décisions les plus stratégiques, il restera cependant incontournable: en plus d’être président du conseil, il est aussi le principal actionnaire.

Chiffre d’affaires record – La transition à la tête d’Amazon était régulièrement au centre des rumeurs, mais elle n’était pas attendue aussi rapidement. Elle n’est pas sans rappeler celle qu’a connue Google en 2015, avec l’arrivée de Sundar Pichai à la place de Larry Page. Ou celle plus ancienne chez Microsoft, lorsque Steve Ballmer avait succédé à Bill Gates. Ancien conseiller de Jeff Bezos, lui aussi adepte d’une stratégie centrée autour des clients et des données, Andy Jassy prend les commandes d’une entreprise qui ne s’est jamais aussi bien portée. Au quatrième trimestre 2020, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 126 milliards de dollars. Un record historique.

Pour aller plus loin:
– Pourquoi Elon Musk et Jeff Bezos s’affrontent à 550 kilomètres de la Terre
– Amazon poursuivi par Bruxelles pour pratiques anticoncurrentielles


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed