Par , publié le 4 mars 2021

Cinq ans après son lancement en Inde, Netflix cherche toujours la voie du succès. Pour tenter de percer sur ce gigantesque marché, la plateforme américaine de streaming vidéo va nettement accélérer ses investissements dans les productions originales et locales. Mercredi, elle a dévoilé un catalogue de 41 films, séries et documentaires qui seront lancés cette année dans le pays. C’est nettement plus que la quinzaine de contenus publiés entre 2019 et 2020. L’entreprise s’est également attaché les services de plusieurs acteurs et producteurs vedettes de Bollywood.

5 millions d’abonnés – Deuxième pays le plus peuplé du monde, avec 1,4 milliard d’habitants, l’Inde est devenue ces dernières années un marché stratégique pour les géants américains du numérique. Grâce aux smartphones d’entrée de gamme, plus de 500 millions de personnes sont connectées à Internet, bien plus qu’aux Etats-Unis et qu’en Europe. Et ce chiffre ne cesse de croître rapidement. Le marché des abonnements vidéo reste encore peu développé, mais son potentiel est estimé à plusieurs milliards de dollars par an. Selon les chiffres de Media Partners Asia, Netflix compte seulement 5 millions d’abonnés en Inde. Contre 30 millions pour Disney+ Hotstar, le leader du marché.

Offre mobile – Si Netflix propose une sélection très étoffée de films et séries, essentiellement américains, son catalogue de productions indiennes est bien moins fourni que celui de Hotstar, d’Amazon Prime Video et des autres offres locales. Sans compter que les deux premiers cités diffusent également de nombreuses rencontres de cricket, le sport le plus populaire en Inde. En outre, la société est pénalisée par son positionnement tarifaire. Elle propose bien un abonnement à bas prix (199 roupies par mois, soit 2,25 euros), accessible uniquement sur mobile. Mais elle reste toujours plus chère que ses rivales. Elle mise désormais sur une offre commune lancée fin 2020 avec l’opérateur Jio.

Censure du gouvernement – La nouvelle stratégie de Netflix en Inde s’inscrit dans la recherche de nouveaux relais de croissance, alors que son service a déjà séduit quasiment tous les ménages américains. Elle est cependant lancée dans un contexte moins favorable: la semaine dernière, le gouvernement a en effet présenté de nouvelles règles pour mieux contrôler Internet. Celles-ci incluent notamment l’obligation pour les plateformes de streaming de censurer les contenus “potentiellement choquants”. L’an passé, une scène de la série britannique Un garçon convenable, qui se déroule en Inde, avait suscité la polémique, surtout alimentée par la droite nationaliste hindoue, le parti au pouvoir.

Pour aller plus loin:

– Comment Netflix tente de percer en Afrique
– Pourquoi les annulations de séries se multiplient sur Netflix


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed