Coupang, l’Amazon coréen, fait ses débuts à Wall Street

Par , publié le 11 mars 2021

Sept ans après l’introduction en Bourse d’Alibaba, un autre géant asiatique du commerce en ligne va faire, ce jeudi, ses débuts à Wall Street: Coupang, le leader du marché en Corée du Sud. Fondée en 2010, la société sera valorisée à plus de 58 milliards de dollars lors de sa première cotation. Elle entrera ainsi directement à la troisième place des plus importantes capitalisations boursières du pays, seulement derrière Samsung et LG. Elle deviendra également le plus gros groupe Internet coréen, devant le moteur de recherche Naver et l’application de messagerie Kakao.

Livraison à l’aube – Sur un secteur très concurrentiel, Coupang a enregistré un bond de ses parts de marché l’an passé, à près de 25% selon les estimations du cabinet Nielsen Korea. Le groupe s’est notamment imposé grâce à sa promesse de livrer les commandes en moins de 24 heures. Un délai respecté pour plus de 99% des achats. Certains articles, notamment les produits alimentaires, sont même livrés dès l’aube, avant 7 heures du matin, s’ils ont été commandés avant minuit. Une prouesse rendue possible par la densité de la population, mais surtout par un vaste réseau logistique entièrement intégré, qui compte plus d’une centaine d’entrepôts et 15.000 livreurs.

Diversification – La croissance de Coupang s’est nettement accélérée en 2020, en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de coronavirus. Son chiffre d’affaires a quasiment doublé, à près de 12.000 milliards de wons (8,9 milliards d’euros). Si ses pertes diminuent fortement depuis deux ans, elles restent encore importantes: 475 milliards de wons en 2020, soit 351 millions d’euros. Dans le prospectus d’introduction, les dirigeants de la société préviennent que ces déficits devraient perdurer, afin de favoriser la croissance à long terme. En particulier pour diversifier l’activité. Coupang investit notamment dans la livraison de courses et dans la livraison de repas.

Conditions de travail – La formidable croissance de Coupang a cependant un coût humain très élevé. Selon les syndicats coréens, 8 employés du groupe sont morts au cours des douze derniers mois, en raison d’un excès de travail. Contrairement à Amazon, la logistique du e-marchand coréen est en effet très peu automatisée, reposant quasiment entièrement sur le travail humain. Pour tenir les cadences et les délais, la société impose ainsi des horaires et des conditions de travail extrêmes, assurent les syndicats. Ces derniers dénoncent également le recours dans les entrepôts à de nombreux contrats courts, qui ne sont pas soumis aux mêmes règles.

Pour aller plus loin:
– Comment Alibaba veut révolutionner le commerce physique
– Allegro, l’Amazon polonais réalise une entrée en Bourse record

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité