Par , publié le 15 mars 2021

Jamais une société de la Silicon Valley n’avait atteint une telle valorisation avant son introduction en Bourse. Dimanche soir, Stripe a officialisé une levée de fonds de 600 millions de dollars, la valorisant à 95 milliards (79 milliards d’euros). C’est près de trois fois plus qu’en avril 2020. Le spécialiste du paiement en ligne efface ainsi le précédent record de 80 milliards, établi par Facebook juste avant ses débuts boursiers en 2012. Il dépasse également SpaceX, qui était jusque-là l’entreprise américaine non cotée la mieux valorisée, à 74 milliards de dollars.

Facilité d’utilisation – Fondé en 2010 par les frères Patrick et John Collison, Stripe est encore peu connue du grand public. Mais affiche une liste impressionnante de clients: Amazon, Google, Salesforce, Booking ou encore Deliveroo. Son succès s’explique d’abord par sa facilité d’utilisation: quelques lignes de code informatique suffisent pour intégrer une solution de paiement dans 135 devises par carte bancaire, Apple Pay, Google Pay ou Alipay. Une simplicité également plébiscitée par les petites entreprises, qui utilisent par exemple la plate-forme d’e-commerce Shopify. La société se rémunère, essentiellement, en prélevant une commission sur chaque transaction.

Expansion géographique – Comme tout le secteur du commerce en ligne, Stripe a connu un bond de son activité en 2020, en raison de la crise sanitaire. Un contexte idéal qui pourrait lui permettre de réaliser une introduction en Bourse record au cours des prochains mois. Pour doper sa croissance, la société mise sur les marchés internationaux. Elle prévoit notamment d’embaucher plus de 1.000 personnes en Irlande. “L‘opportunité pour l’économie numérique européenne est énorme“, justifie John Collison. En Europe, Stripe est en concurrence avec deux acteurs locaux, le néerlandais Adyen et le britannique Checkout. Autres marchés de croissance: le Brésil, l’Inde ou encore l’Indonésie. Et, à plus long terme, l’Afrique.

Diversification – Au-delà de l’expansion géographique, Stripe cherche aussi à diversifier son activité. L’entreprise propose désormais des terminaux de paiement pour les magasins physiques, des services de prévention de la fraude ou encore des outils d’analyse de données. Elle a aussi lancé des avances sur trésorerie. Et des cartes de crédit pour les entreprises. Pour Stripe, ces services sont un moyen de fidéliser ses clients, en leur proposant un ensemble de solutions. Et ainsi de se démarquer de ses rivaux comme PayPal, Square, Adyen et Checkout. Ils doivent également représenter des relais de croissance et soutenir des marges traditionnellement faibles dans le paiement en ligne.

Pour aller plus loin:
– Stripe mise sur l’Afrique pour poursuivre sa croissance
– Klarna devient la start-up européenne la mieux valorisée


No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !