Avec son nouveau robot, Boston Dynamics vise le marché de la logistique

Par , publié le 30 mars 2021

Moins impressionnant et aussi moins terrifiant. Mardi, Boston Dynamics a présenté un nouveau robot, un bras manipulateur capable de déplacer des paquets dans les entrepôts et de décharger des camions. Baptisé Stretch, celui-ci ne cumulera certainement pas autant de vues sur YouTube que le chien Spot ou que l’humanoïde Atlas, les deux modèles vedettes de la société américaine rachetée fin 2020 par le constructeur automobile sud-coréen Hyundai Motor. Mais il pourrait offrir un potentiel commercial plus important, en ciblant les 80% d’entrepôts qui ne disposent pas encore d’équipements d’automatisation.

800 paquets par heure – Stretch s’inspire d’un prototype présenté il y a quelques années par Boston Dynamics. Il a cependant abandonné toutes les caractéristiques le rapprochant d’un animal. Son bras est notamment fixé sur une base carrée équipée de quatre roues, et de contrepoids lui permettant de soulever jusqu’à 23 kilos. Selon la société, le robot peut déplacer 800 paquets par heure. Son principal atout vient de sa mobilité, là où les solutions actuelles sont fixes. Équipé de caméras et de capteurs, l’appareil peut en effet se déplacer librement dans un entrepôt. Sa commercialisation est annoncée pour 2022, mais aucun prix n’a encore été communiqué.

Potentiel commercial – Le lancement de Stretch s’inscrit dans la volonté de Boston Dynamics de transformer ses recherches en produits commerciaux. Depuis sa création il y a près de 30 ans par des chercheurs du réputé Massachusetts Institute of Technology (MIT), la société s’est illustrée par des prototypes, souvent impressionnants mais rarement fonctionnels. En sept ans, elle a ainsi changé trois fois de propriétaire, passant de Google au conglomérat japonais Softbank, puis à Hyundai. Ce dernier a dépensé un peu moins de 1.000 milliards de wons (750 millions d’euros), dans le cadre d’une stratégie de diversification de son activité. À terme, la robotique doit représenter 20% de son chiffre d’affaires.

Un seul robot en vente – Pour le moment, Boston Dynamics ne commercialise qu’un seul robot, son chien Spot vendu 75.000 dollars. Doté de quatre pattes, il peut se déplacer latéralement, monter des escaliers ou éviter des obstacles. Des accessoires peuvent être fixés sur son dos, comme un bras articulé pour ouvrir les portes ou saisir de petits objets. Il est essentiellement utilisé pour mener des tâches d’inspection dans des endroits difficiles d’accès, par exemple sur des plateformes pétrolières et dans des centrales nucléaires. La logistique doit représenter un autre relais de croissance. Tout comme, plus tard, les livraisons sans contact ou les cuisines des restaurants.

Pour aller plus loin:
– Les “terrifiants” robots de Boston Dynamics rachetés par Hyundai
– Un million de livraisons pour les robots de Starship

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !