Par , publié le 31 mars 2021

Après les podcasts, les salons de discussion. Mardi, Spotify a confirmé qu’il allait lancer un concurrent de Clubhouse, la plateforme qui fait le buzz depuis le début de l’année. Pour cela, le groupe suédois a mis la main sur la petite start-up américaine Betty Labs. Et sur son application Locker Room, spécialisée dans les conversations en direct sur le sport. Au cours des prochaines semaines, cette dernière sera renommée et son offre sera élargie. L’objectif de Spotify reste le même: diversifier son activité pour faire face aux limites du modèle économique du streaming musical, son cœur de métier historique.

La concurrence s’intensifie – Lancée l’an passé, Clubhouse attire une audience grandissante. Selon les estimations du cabinet AppAnnie, l’application a déjà été téléchargée près de 13 millions de fois. En janvier, sa valorisation a dépassé la barre du milliard de dollars. Ce succès attire bien entendu les convoitises. Twitter a été le premier à dégainer en lançant une fonctionnalité appelée Spaces. Encore en phase de tests, elle devrait être accessible à tous les utilisateurs le mois prochain. Mardi, LinkedIn et Discord ont indiqué qu’ils allaient faire de même. Selon le New York Times, Facebook développerait également un concurrent de Clubhouse.

Synergies – Face au pionnier du marché, Spotify dispose d’un argument de poids: tous les musiciens et les créateurs de podcast qui diffusent déjà leurs créations sur sa plateforme. Si l’entreprise a encore donné peu de détails sur ses projets, les possibles synergies semblent importantes. Par exemple, les discussions en direct pourraient être converties automatiquement en podcast. Ou alors les artistes pourraient annoncer à leurs fans sur Spotify qu’ils organisent un concert en direct. La société prévoit de lancer des outils de monétisation, citant des salons payants. Elle pourrait aussi mettre à profit sa régie publicitaire.

Devenir rentable – L’offensive de Spotify dans les salons audio s’inscrit dans la stratégie menée depuis deux ans par son patron Daniel Ek: devenir la plateforme de référence de tous les formats audio. La société a ainsi massivement investi dans les podcasts, rachetant notamment des studios et signant des contrats avec des personnalités. Cette diversification doit d’abord lui permettre de se différencier de ses rivaux pour attirer une audience plus grande. Ensuite, elle vise à contourner son principal problème: les importantes royalties versées aux artistes. Moins chers, les nouveaux formats audio doivent ainsi permettre à Spotify de devenir rentable.

Pour aller plus loin:
– Clubhouse, ce club privé qui vaut un milliard de dollars
– Pourquoi Spotify mise autant sur les podcasts


No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !