Par , publié le 7 avril 2021

Avec ses petits robots rouges et noirs qui s’affairent sur des rails, AutoStore est à la pointe de l’automatisation dans les entrepôts. Depuis mardi, la société norvégienne compte un nouvel actionnaire de référence: Softbank. Le conglomérat japonais, dont le patron Masayoshi Son croit beaucoup en l’avenir de la robotique, va mettre la main sur 40% du capital, jusqu’à présent détenus par des fonds d’investissement. Prix de l’opération: 2,8 milliards de dollars (2,4 milliards d’euros), ce qui valorise AutoStore à près de huit milliards.

Bacs empilés – Fondée il y a 25 ans, l’entreprise s’est spécialisée dans le stockage cubique. Les marchandises sont entreposées dans des bacs empilés les uns sur les autres, au sein d’une grille tridimensionnelle en aluminium qui peut atteindre jusqu’à cinq mètres de haut. Des robots autonomes se déplacent sur un quadrillage de rails, puis soulèvent les bacs pour récupérer le bon produit. Ils renouvellent plusieurs fois l’opération avant de transmettre les commandes à un employé chargé de finaliser les colis. En plus d’être plus rapide et efficace, le système permet de stocker quatre fois plus d’articles dans le même espace, assure AutoStore.

20.000 robots – La société se distingue ainsi de la plupart des acteurs du marché de l’automatisation, qui proposent des solutions adaptées aux entrepôts actuels, notamment pour remplacer les chariots élévateurs. Elle est cependant en concurrence avec le groupe britannique Ocado, qui vend un système quasiment identique. Fin 2020, AutoStore a d’ailleurs attaqué son rival en justice, l’accusant d’avoir violé sa propriété intellectuelle. Présente dans 35 pays, l’entreprise revendique désormais 600 installations, ce qui représente environ 20.000 robots en service. Elle compte Puma, Best Buy, Panasonic ou encore Siemens parmi ses clients.

Livraison rapide – Encore peu présente en Asie, AutoStore espère capitaliser sur la toile tissée ces dernières années par Softbank, qui a multiplié les investissements dans des groupes de commerce en ligne. La société ambitionne aussi de profiter de l’essor des livraisons le jour même. Voire en dix ou vingt minutes, comme le proposent désormais de nouveaux acteurs. Cela nécessite une logistique de pointe et des entrepôts urbains, généralement plus petits et situés au plus près des clients. Pour le moment, le modèle dominant est celui des dark stores, des magasins avec des rayons mais sans clients. AutoStore espère désormais imposer son système.

Pour aller plus loin:
– Avec son nouveau robot, Boston Dynamics vise le marché de la logistique
– Un million de livraisons pour les robots de Starship


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !