SpaceX va transporter des astronautes de la NASA sur la lune

Par , publié le 19 avril 2021

Après la Station spatiale internationale (ISS), la lune. Vendredi, SpaceX a remporté l’appel d’offres lancé par la NASA pour participer à ses prochaines missions habitées vers la lune – les premières depuis l’arrêt du programme Apollo en 1972. En remportant ce contrat de 2,9 milliards de dollars (2,4 milliards d’euros), le groupe fondé par Elon Musk s’affirme ainsi comme le nouveau partenaire privilégié de l’agence spatiale américaine, pour laquelle il a déjà transporté des astronautes vers l’ISS. SpaceX a notamment été préféré à Blue Origin, la société spatiale de Jeff Bezos, le patron d’Amazon, qui s’était associée à plusieurs groupes de défense.

Deuxième partie du voyage – Ce contrat, qui ne concerne qu’une seule mission, s’inscrit dans le cadre du projet Artemis, qui vise à ramener des astronautes américains sur la lune d’ici à 2024. Cet objectif semble cependant peu réaliste, notamment parce que le Congrès n’a pas accordé une rallonge budgétaire à la NASA. SpaceX ne doit assurer que la seconde partie de la mission, de l’orbite lunaire à la surface. La première partie du voyage sera effectuée par le lanceur SLS et la capsule Orion, tous deux développés par la NASA. Une station lunaire permettra aux astronautes de transiter d’un appareil à l’autre. SpaceX prévoit d’utiliser Starship, son gigantesque lanceur réutilisable en cours de conception.

Quatre vols, quatre explosions – Le projet Starship est au cœur des ambitions d’Elon Musk, d’abord vers la lune et ensuite vers Mars, où l’entrepreneur rêve d’installer une colonie humaine. L’entreprise a déjà réalisé quatre vols d’essai au Texas. Pour autant d’explosions ! Trois fois lors de la périlleuse et spectaculaire procédure de retour sur Terre et une fois quelques minutes après un atterrissage réussi. Malgré tous ces échecs, le programme de tests continue d’avancer à un rythme effréné. Le premier voyage autour de la lune est espéré en 2023. Et le premier alunissage en 2024. À plus long terme, le lanceur doit transporter jusqu’à 100 passagers par vol sur Mars.

Vols touristiques – Le contrat avec la NASA est une véritable aubaine pour SpaceX: une partie des 2,9 milliards de dollars reçus sera en effet attribuée à la conception de Starship. Autrement dit, l’argent des contribuables américains va en partie se substituer aux investissements qu’aurait dû réaliser la société – le coût total du projet est estimé par Elon Musk à environ 5 milliards de dollars. Cela avait déjà été le cas pour le développement de la capsule Crew Dragon, utilisée pour les missions vers l’ISS et qui servira bientôt à réaliser des vols touristiques. Peut-être même dès cette année. C’est autant de recettes qui pourront financer le très ambitieux projet Starship.

Pour aller plus loin:
– SpaceX transporte des astronautes de la NASA, première étape vers Mars
– Pourquoi Elon Musk et Jeff Bezos s’affrontent à 550 kilomètres de la Terre

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !