Par , publié le 21 mai 2021

Dans la future bataille de la réalité augmentée grand public, Snapchat dégaine le premier. Jeudi, l’entreprise au fantôme jaune a dévoilé un premier prototype de lunettes utilisant cette technologie. Elle devance ainsi Facebook et Apple, qui travaillent sur des produits similaires. Le projet reste cependant encore peu avancé. L’appareil présente en effet de nombreuses limites technologiques, en particulier une autonomie de seulement 30 minutes. Et il ne sera pas disponible à la vente: seuls quelques développeurs et créateurs pourront obtenir un exemplaire.

Filtres interactifs – Ce prototype représente une étape logique – et attendue – pour Snapchat. L’application de messagerie propose en effet déjà des filtres de réalité augmentée, qu’elle appelle Lens, sur les smartphones. Depuis 2016, elle a également lancé trois paires de lunettes connectées, baptisées Spectacles, qui permettent principalement de réaliser des vidéos. Cette quatrième version propose d’ajouter des filtres dans le monde réel, avec lesquels les utilisateurs peuvent interagir. Il est ensuite possible d’enregistrer des clips de dix secondes et de les publier sur l’application Snapchat.

Triple défi – La réalité augmentée est considérée comme une technologie prometteuse, notamment par Mark Zuckerberg et Tim Cook, les patrons respectifs de Facebook et d’Apple. Mais aucune entreprise n’a encore réussi à la démocratiser. Pour y parvenir, Snapchat et les autres devront relever trois défis principaux. D’abord, développer des applications et des usages intéressants. Ensuite, concevoir un appareil à la fois facile à porter et technologiquement avancé. Enfin, proposer un prix abordable. Le casque HoloLens de Microsoft, la référence actuelle du marché, est par exemple vendu à 3.849 euros. Il est donc uniquement destiné à un public professionnel.

Une décennie d’attente ? – Dans sa vidéo de présentation, Snapchat n’a pas démontré sa capacité à relever ce triple défi. Interrogé par le Financial Times, Evan Spiegel, son fondateur et patron, reconnaît d’ailleurs volontiers qu’il “faudra probablement une décennie de plus pour proposer un produit véritablement grand public”. Il estime cependant que son entreprise dispose d’une longueur d’avance sur la concurrence. Si Facebook doit commercialiser des lunettes connectées, moins ambitieuses, dès cette année, en partenariat avec Ray-Ban, ses lunettes de réalité augmentée arriveront bien plus tard. Même chose pour Apple, dont le projet mobiliserait plus de 1.000 personnes

Pour aller plus loin:
– Microsoft va équiper les soldats américains de lunettes de réalité augmentée
– Comment Nreal espère démocratiser la réalité augmentée


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !