Amazon poursuivi aux Etats-Unis pour pratiques anticoncurrentielles

Par , publié le 26 mai 2021

La menace pesait sur Amazon depuis plusieurs mois. Elle s’est concrétisée mardi avec les poursuites lancées par le procureur général de Washington DC, la capitale fédérale américaine. Celui-ci accuse le géant du commerce en ligne de pratiques anticoncurrentielles qui se traduisent par des prix plus élevés pour les consommateurs. Déjà ciblée en Europe, la société de Jeff Bezos est inquiétée aux Etats-Unis pour la première fois. Mais peut-être pas la dernière. D’autres enquêtes sont en effet en cours, en particulier au sein de la Federal Trade Commission (FTC), le gendarme de la concurrence.

Clause tarifaire – La procédure lancée à Washington porte sur une clause de parité tarifaire empêchant les marchands tiers présents sur Amazon de proposer des prix plus bas ailleurs. Officiellement, cette interdiction a été abandonnée en 2019. Mais elle est en réalité toujours d’actualité, assure le procureur général Karl Racine. Les marchands ne la respectant pas peuvent en effet être sanctionnés, et ainsi perdre une très grande partie de leurs ventes. Les conditions imposées par Amazon auraient pour impact de limiter la concurrence, en s’assurant qu’un rival ne puisse pas offrir des tarifs plus compétitifs, en prélevant par exemple des commissions plus faibles.

Ciblé par la FTC – Ces poursuites restent très limitées: elles ne concernent que les habitants de Washington. Mais les autorités de la capitale n’excluent pas que d’autres Etats américains rejoignent leur action. En Californie et à New York, des enquêtes sont d’ailleurs en cours. En outre, Amazon est aussi ciblé par la FTC, qui a déjà lancé une procédure antitrust contre Facebook en 2020. La nomination en mars de Lina Khan chez le gendarme de la concurrence n’augure rien de bon. Cette professeure de droit est en effet connue pour avoir dénoncé le monopole de la société. Et elle avait participé l’an passé à la rédaction d’un rapport parlementaire accablant pour Amazon.

Nouvelles règles – Le groupe est également menacé en Europe. La Commission européenne l’accuse en particulier de tirer profit des données qu’il récolte pour concurrencer illégalement les vendeurs tiers présents sur sa marketplace, qui représente désormais plus de la moitié de son activité. Au-delà de toutes ces procédures, qui s’annoncent aussi longues qu’incertaines – car les abus de position dominante demeurent complexes à prouver -, le monde politique souhaite surtout imposer de nouvelles règles en amont pour couper court aux pratiques monopolistiques et anticoncurrentielles des géants du numérique. Des discussions sont actuellement en cours à Bruxelles et à Washington.

Pour aller plus loin:
– Amazon poursuivi par Bruxelles pour pratiques anticoncurrentielles
– Joe Biden lance un avertissement aux géants de la tech

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !