Par , publié le 6 juin 2021

L’ascension est spectaculaire. Et symbolise l’appétit des investisseurs pour la livraison de courses en 10 ou 20 minutes. Vendredi, la start-up turque Getir a officialisé une levée de fonds de 550 millions de dollars. Sa valorisation atteint désormais 7,5 milliards. C’est trois fois plus qu’en mars et neuf fois plus qu’en janvier ! C’est aussi davantage que la capitalisation boursière de Deliveroo, dont l’activité est pourtant bien plus importante. Depuis le début de l’année, la société a récolté près d’un milliard de dollars. Objectif: accélérer son développement en Europe et aux Etats-Unis, et ainsi prendre de vitesse tous les acteurs qui se lancent sur ce nouveau marché.

Dark stores – Fondée il y a six ans, Getir (apporter en turc) propose des livraisons en seulement dix minutes. Pour tenir ce délai, la plateforme s’appuie sur une approche différente des grandes enseignes: elle a déployé son propre réseau d’entrepôts urbains (dark stores) situés au plus près de ses clients. Les courses sont ainsi livrées comme le sont les repas commandés sur Uber Eats ou Deliveroo. Elle dépoussière ainsi un secteur habitué aux créneaux de livraison de quelques heures, qui doivent parfois être réservés au moins un jour en avance. En contrepartie, son offre est beaucoup plus limitée: environ 1.500 références, essentiellement des produits du quotidien.

Courses en ligne – Getir cible un marché gigantesque, qui a longtemps tardé à se transformer dans les pays occidentaux. En particulier celui des courses alimentaires. Mais la crise sanitaire a rapidement changé les habitudes de consommation. En 2019, la part des courses effectuées en ligne était estimée entre 3% et 4% aux Etats-Unis. L’an passé, elle a dépassé la barre des 10%. L’évolution a été similaire dans les pays européens. Getir et ses investisseurs font désormais un double pari. Celui qu’une grande partie des clients ne retourneront pas faire leurs courses en magasin une fois l’épidémie passée. Et celui qu’ils privilégieront la livraison ultrarapide.

Forte concurrence – Si le modèle économique reste à démontrer, les investisseurs affluent. La start-up américaine GoPuff vient de lever 1,2 milliard. L’allemande Gorillas finalise un tour de table d’au moins 500 millions de dollars. D’autres acteurs plus petits tentent aussi leur chance, comme Cajoo en France. Et les spécialistes de la livraison de repas se diversifient dans les courses – en partenariat avec des enseignes comme Deliveroo ou en reprenant le modèle des dark stores comme Glovo. Face à cette concurrence, Getir veut utiliser son importante trésorerie pour accélérer son implantation en Europe. Après Londres et Amsterdam, elle doit prochainement se lancer à Paris et Berlin. L’arrivée aux Etats-Unis est, elle, espérée avant la fin de l’année.

Pour aller plus loin:
– Les start-up de livraison de courses profitent de l’effet coronavirus
– Uber s’associe avec GoPuff pour accélérer dans la livraison de courses


Chaque matin, l’essentiel de l’actualité tech analysée et mise en perspective directement dans votre boîte e-mail

No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !