Par , publié le 16 juin 2021

Spotify n’a pas perdu de temps. Mercredi, moins de trois mois après le rachat de l’application Locker Room, Spotify a officiellement lancé son concurrent de Clubhouse, la plateforme de discussions audio qui a beaucoup fait parler d’elle en début d’année. Baptisé Greenroom, celui-ci reprend les recettes de son modèle, tout en ajoutant quelques fonctionnalités qui pourraient lui permettre d’attirer des créateurs. Le service est pour le moment indépendant, mais le groupe suédois indique qu’il pourrait rapidement être intégré à son offre de streaming musical. Son objectif: diversifier son activité pour faire face aux limites de son modèle économique.

La concurrence s’intensifie – Lancée en avril 2020, Clubhouse a connu un bond de sa popularité en début d’année. Passé l’effet de mode cependant, l’application a depuis enregistré une importante baisse de son activité. Malgré tout, ce nouveau format intéresse de nombreux acteurs. Twitter a été le premier à dégainer. Facebook teste son clone. Et LinkedIn, Reddit ou encore Slack travaillent aussi sur des services similaires. Pour se lancer rapidement, Spotify a choisi de ne pas partir de zéro. En mars, la société avait ainsi racheté la start-up américaine Betty Labs, et son application Locker Room, spécialisée dans les conversations en direct sur le sport.

Monétisation – Greenroom est donc une version améliorée de Locker Room. Son offre a été élargie à la musique, l’actualité ou encore le divertissement. L’application se distingue de Clubhouse en permettant d’activer un chat écrit. Elle propose aussi de facilement convertir une discussion en podcast, qui peut ensuite être diffusé sur Spotify et sur les autres plateformes. Cette option ouvre des opportunités pour les podcasteurs qui pourraient enregistrer leurs émissions en public. Pour séduire les créateurs, la société promet également de créer un fonds pour les rémunérer. À terme, elle prévoit de lancer des outils de monétisation, comme des salons payants ou de la publicité.

Devenir rentable – L’offensive de Spotify dans les salons audio s’inscrit dans la stratégie menée depuis deux ans par son patron Daniel Ek: devenir la plateforme de référence de tous les formats audio. La société a ainsi massivement investi dans les podcasts, rachetant notamment des studios et signant des contrats avec des personnalités. Cette diversification doit d’abord lui permettre de se différencier de ses rivaux pour attirer une audience plus grande. Ensuite, elle vise à contourner son principal problème: les importantes royalties versées aux artistes. Moins chers, les nouveaux formats audio doivent ainsi permettre à Spotify de devenir rentable.

Pour aller plus loin:
– Clubhouse, ce club privé qui vaut un milliard de dollars
– Pourquoi Spotify mise autant sur les podcasts


No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !