Par , publié le 22 juin 2021

En signant un partenariat avec Amblin Partners, la société de production de Steven Spielberg, Netflix fait coup double. Non seulement, la plateforme de vidéo s’offre une légende d’Hollywood, qui va alimenter son catalogue en films originaux capables d’attirer de nouveaux abonnés. Mais elle convertit également au streaming l’un des principaux défenseurs du cinéma à l’ancienne. Cet accord inattendu symbolise les profonds changements que connaît l’industrie sous l’impulsion de Netflix, des sorties simultanées en salles et en streaming jusqu’au récent rachat des mythiques studios MGM par Amazon.

Oscars – Netflix a fourni peu de détails sur le partenariat. Selon la presse américaine, Amblin devrait lui fournir plusieurs films par an, dont certains pourraient être réalisés par Steven Spielberg. La société du réalisateur d’E.T. continuera en parallèle à produire des longs-métrages pour les studios Universal, avec lesquels elle a signé un contrat sur plusieurs années. Lancé en 2016, Amblin a déjà remporté plusieurs Oscars, dont celui du meilleur film avec Green Book – une récompense après laquelle court toujours Netflix. L’an passé, la plateforme de streaming avait récupéré la distribution de son film Les sept de Chicago, suite à la fermeture des salles de cinéma.

Menace pour les cinémas – Jusqu’à présent Steven Spielberg était considéré comme l’un des plus fervents critiques des offres de streaming. En 2019, il aurait demandé que les films financés par Netflix et ses rivaux ne soient pas éligibles pour les Oscars. Une information qu’il a ensuite démentie… tout en défendant le modèle traditionnel. Avant lui, plusieurs grands réalisateurs ont accepté les avances de Netflix, comme Martin Scorsese, Alfonso Cuarón ou encore Spike Lee. Woody Allen avait, lui, signé un contrat lucratif avec Amazon. À Hollywood pourtant, les réticences restent nombreuses face à ces nouveaux acteurs, considérés comme une menace pour les sorties en salles.

Créations originales – Pour Netflix, attirer Steven Spielberg représente ainsi un argument de plus pour séduire d’autres réalisateurs et acteurs vedettes. La société peut aussi espérer quelques prétendants supplémentaires pour décrocher enfin la statuette de meilleur film. Enfin, elle disposera de nouveaux arguments marketing pour gagner de nouveaux abonnés, à un moment où la concurrence n’a jamais été aussi intense. Après l’effet coronavirus, qui a gonflé ses chiffres en 2020, Netflix s’attend d’ailleurs à des trimestres plus difficiles: la société prédit même sa pire performance en dix ans. Pour continuer de croître, elle doit sans cesse proposer de nouveaux contenus originaux.

Pour aller plus loin:
Netflix redoute sa pire performance en dix ans
– Pourquoi Amazon rachète les mythiques studios MGM


No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !