Ciblé par Pékin, Didi disparaît des boutiques d’applications

Par , publié le 5 juillet 2021

Après les menaces, les sanctions. Lundi, les autorités chinoises ont ordonné le retrait de l’application de Didi Chuxing des boutiques mobiles. Elles reprochent au service de voitures avec chauffeur de ne pas respecter la législation sur les données personnelles. La société, qui a également suspendu les nouvelles inscriptions, a immédiatement promis de mettre en place les “rectifications” imposées par Pékin. Cet épisode intervient quelques jours à peine après l’introduction en Bourse de Didi à New York, qui lui a permis de lever 4,4 milliards de dollars. Il illustre une nouvelle fois le changement d’attitude du régime chinois face à ses géants de la tech, qui ont longtemps bénéficié d’une attitude bienveillante. La protection des données personnelles fait désormais partie des priorités de Pékin. Plusieurs autres entreprises ont déjà été épinglées, en particulier celles cotées à New York.

Pour aller plus loin:
– Après son introduction en Bourse, Didi vise l’Europe
– En Chine aussi, les autorités veulent sévir contre les géants du numérique

Contactez-nous  –  Politique de confidentialité