Par , publié le 7 septembre 2021

Peu importe les ventes encore confidentielles, Samsung ne baisse pas les bras. Fin août, le conglomérat sud-coréen a lancé la commercialisation de deux nouveaux smartphones pliables. Le Galaxy Z Fold 3 qui s’ouvre pour se transformer en petite tablette et le Galaxy Z Flip 3 qui se replie sur lui-même. Par rapport à leurs prédécesseurs, sortis il y a un an, les appareils présentent des améliorations notables mais ne corrigent pas tous les défauts de jeunesse. Et leur prix, bien qu’en baisse, reste toujours un handicap de poids qui plombe grandement leur potentiel commercial.

Deux millions d’unités vendues – Le marché demeure encore très limité. Le cabinet Canalys estime que seulement 3,2 millions de smartphones pliables ont été écoulés depuis septembre 2019. Samsung capte les deux tiers de cette niche, soit un peu plus de deux millions d’appareils. Selon la presse sud-coréenne, cette performance serait nettement moins bonne que ses objectifs: le fabricant visait 6 millions d’unités vendues en 2020. “Peu de produits aussi différents sont populaires au lancement”, nuance Carolina Milanesi, analyste chez Creative Strategies, citant notamment l’exemple du Galaxy Note, jugé trop grand à ses débuts mais qui a ensuite lancé la mode des “phablettes”.

Baisse des prix – Malgré ces premiers pas difficiles, Samsung se montre plus ambitieux cette année. Comme pour sa gamme Galaxy S, le groupe a d’abord fait des efforts sur les prix, certainement en acceptant une baisse de ses marges. Le Fold passe ainsi de 2.020 à 1.800 euros, et le Flip de 1.510 à 1.060 euros. Samsung promet aussi de donner un coup de fouet à la distribution, en envoyant ses deux appareils dans un nombre beaucoup plus important de boutiques. Cela ne se traduira peut-être pas immédiatement par des ventes supplémentaires, mais cela doit permettre au plus grand nombre de commencer à se familiariser avec ces nouveaux formats… en attendant des prix plus abordables.

Expérience utilisateur – Samsung espère aussi renforcer l’image de ses smartphones pliables, qui souffrent encore des problèmes de fabrication du premier Galaxy Fold, finalement jamais commercialisé. La société devra également démontrer la proposition de valeur de ses nouveaux appareils. Cela passe notamment par des ajustements du système d’exploitation, par exemple pour améliorer le multitâche. Mais aussi par une optimisation des applications pour tenir compte du format inhabituel des écrans, ou pour permettre une utilisation avec le smartphone à moitié replié. Pour cela, il faut convaincre les développeurs. Une tâche compliquée à cause des faibles volumes.

Pour aller plus loin:
– Samsung baisse les prix de ses smartphones haut de gamme
– La pénurie de puces fait bondir les profits de Samsung


No Comments Yet

Comments are closed

Le temps d'un café, l'actu tech décryptée

Votre rendez-vous quotidien pour ne rien rater et tout comprendre. Essayez, c’est gratuit !